Microsoft

Microsoft renforce les capacités HPC de Azure en rachetant Cycle Computing

Microsoft vient de racheter la start-up spécialiste de l'orchestration Cloud et des grosses volumétries de données. Son but : baisser les barrières à l'entrée du HPC dans son Cloud public pour amener ses clients au calcul intensif à la demande.

Microsoft veut baisser les coûts d'entrée et les besoins en compétences des entreprises qui souhaiteraient faire de l'analytique Big Data à grande échelle. C'est ce que montre l'acquisition de la société Cycle Computing, spécialisée dans l'orchestration de Cloud.

La startup a pour vocation d'aider à utiliser les IaaS et les PaaS publics pour y transférer les workloads nécessitant un travail de calcul intensif. Elle prend en charge la totalité de la gestion des données et de l'orchestration. Cycle Computing  est déjà certifié sur Microsoft Azure mais également sur AWS et sur Google Cloud.

Le montant de l'acquisition et les termes du contrat n'ont pas été dévoilés. Mais Cycle Computing affirme que sa technologie sera utilisée pour gérer environ 1 million de cœur / heure cette année et que sa base de clients dépense environ 50 à 100 millions de dollars chaque année dans les infrastructures Cloud.

Parmi la liste officielle de ses clients, on retrouve des agences gouvernementales et des entreprises pharmaceutiques aussi bien que des groupes médias ou des membres de la communauté scientifique.

Dans un billet de blog qui annonce l'acquisition, le vice président en charge de Azure, Jason Zander, espère que Cycle Computing allié aux capacités du Cloud de Microsoft facilitera le passage des entreprises au HPC et au Big Data au sein de sa plateforme hébergée.

« Le Cloud est en train de changer rapidement le monde du calcul intensif. Il donne aux clients la puissance à la demande et l'infrastructure sans limite pour faire tourner des charges de travail massive, sans avoir à se soucier des frais inhérents. Votre puissance de calcul n'est plus plafonnée par la superficie de votre datacenter », a-t-il déclaré. « Cycle Computing va aider les clients à accélérer leurs migrations vers le Cloud et facilitera l'exploitation de l'infrastructure la plus performante et la plus conforme légalement qui soit disponible aujourd'hui », poursuit-il, non sans se jeter quelques fleurs au passage à Azure.

« Le Cloud mondial de Microsoft et ses capacités d'hybridation ont toujours été construits avec le marché des entreprises à l'esprit. Son équipe HPC a déjà livré de technologie de rupture comme InfiniBand ou la prochaine génération de GPU », explique de son côté Jason Stowe, PDG de Cycle Computing qui voit dans cette intégration à Microsoft une opportunité de toucher de nouveaux clients et de changer de dimension.

« L'équipe a hâte de voir nos technologies  de gestion de workload et d'instances Linux et Windows, être intégrées à la feuille de route de l'infrastructure Big Compute de Azure »

Pour Georgina O’Toole, analyste chez TechMarketView , l'acquisition permettra certainement à Microsoft de convaincre des clients de plus en plus demandeurs de capacités HPC, mais qui ont jusqu'à présent hésité à sauter le pas.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close