EclipseCon France : la fondation réunit son écosystème à Toulouse

Les 18 et 19 juin prochains se tiendra la seconde édition d’EclipseCon France à Toulouse, la grande réunion annuelle de la communauté Eclipse en France. Développeurs, utilisateurs, industriels se rencontreront autour de démonstrations et de partages d’expériences ponctués d’ateliers liés à l’Internet des objets et aux systèmes embarquées.

Rassembler la fine fleur de la communauté française et européenne. C’est tout l’objectif de la seconde édition de l’EclipseCon France qui se tiendra les 18 et 19 juin prochains à Toulouse, l’un des fiefs de la communauté hexagonale. Cette édition vise non seulement à livrer une cartographie du dynamisme du plus important écosystème Open Source dans le monde, mais également - et surtout - à démontrer l’implication de la communauté française, utilisatrice des outils de la très réputée fondation Open Source.  « Il existe 1 000 développeurs Eclipse dans le monde, dont un tiers en Europe », nous rappelle d’ailleurs Gaël Blondelle, ex Obeo, qui a pris le poste, en juillet dernier, de directeur en charge de l’écosystème en Europe à la fondation Eclipse.

C’est ainsi une communauté active que l’EclipseCon devra animer pendant deux jours, ponctués d’ateliers, de démonstrations, d’échanges et de rencontres, entre utilisateurs, développeurs, mais également industriels qui reviendront sur leur choix des outils de la fondation et sur leur implication dans l’écosystème plus global d’Eclipse.

Il faut dire qu’avec Nantes, Paris et Grenoble, Toulouse est la ville française la plus dynamique de l’écosystème Eclipse, à travers des initiatives locales menées dans l’Internet des Objets, mais également dans les systèmes embarqués. Et ce, grâce à des contributions des ténors du sector, comme Airbus. Le spécialiste de l’aéronautique animera d’ailleurs plusieurs ateliers et livrera son expérience avec les outils Eclipse.

Les travaux des différents groupes de travail initiés par la fondation seront également présentés pendant l’événement. Logiquement, Polarsys, qui travaille à allonger - sur le très long terme - le cycle de vie des outils de développement pour l’embarqué ainsi que les différents projets autour du M2M et plus globalement de l’Internet des Objets, seront mis en avant.

Sierra Wireless - autre acteur régional influent dans l’embarqué - Red Hat, IBM, Intel, Atos, Obeo - pour n’en citer que certains - viendront, dans le cadre d’ateliers (voir le programme), exposer leurs méthodes, leur savoir-faire et leurs expériences avec les outils de la fondation. Red Hat animera une session du l’utilisation de Cordova, IBM sur les outils Eclipse et Java 8, ainsi que sur Orion. Intel interviendra quant à lui dans le cadre d’un atelier sur les protocoles pour le M2M.

Evidemment, cette seconde édition sera également l’occasion de célébrer les 10 ans de la fondation et de revenir sur l’évolution, à la fois technologique et stratégique, de l’institution Open Source.

Les quelque 300 personnes attendues pourront également assister à deux interventions particulièrement intéressantes, un brin décalées : celle de Gaëtan Séverac, Toulousain et co-fondateur de la société Naïo Technologies, qui développe des robots pour le monde de l’agriculture ; puis celle de Manfred Broy, professeur d’informatique à l’Université technologique de Munich (Technische Universität München) qui viendra partager sa connaissance en matière d’outillage logiciel pour les systèmes embarqués.

Visiter le site de l’EclipseCon France 2014

Pour vous inscrire

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close