Oracle rachète GreenBytes

Oracle vient d’annoncer le rachat de GreenBytes, spécialiste des solutions utilisant ZFS, afin de renforcer son offre de systèmes de stockage utilisant ce système de fichiers hérité de… Sun.

Dans un communiqué laconique, Oracle vient d’annoncer le rachat de GreenBytes. Fondée en 2007, cette jeune pousse a développé un logiciel d’optimisation des entrées/sorties sur les systèmes de stockage pour les environnements de postes de travail virtualisés. Elle revendique notamment une technologie brevetée de déduplication et de compression en ligne dépourvue de latence, avec, à la clé, une optimisation des ressources requises tant pour les clones complets de machines virtuelle, que pour les clones liés. De quoi, selon GreenBytes, éviter les phénomènes d'engorgement lors des démarrages simultanés de nombreux postes de travail virtualisés à l’occasion des débuts de journées de travail. GreenBytes, suite  une acquisition, a en outre développé Zevo, une implémentation de ZFS pour Mac OS X. ZFS devait être initialement supporté par Mac OS X Server 10.6, mais Apple a mis fin à ses efforts de développement en faveur du support de ce système de fichiers à l’automne 2009.

C'est cette expertise de ZFS qui intéresserait Oracle. L’éditeur prévoit en effet d’utiliser les compétences de GreenByte pour renforcer son offre de systèmes de stockage utilisant ce système de fichiers. Ironie de l’histoire, ZFS est né chez Sun, racheté par Oracle en 2009, et a été intégré à Solaris fin 2005. Pour mémoire, Bill Moore, Jeff Bonwick et Mike Shapiro, trois des architectes clés de ZFS ont quitté Oracle à l’automne 2010, le dernier après avoir piloté le projet Fishworks, qui a donné naissance aux appliances de stockage ZFS. Peut-être en laissant un certain vide.

Mais Oracle n’a pas baissé les bras pour autant. Encore en septembre dernier, le groupe a optimisé ses baies ZFS pour ses propres environnements, dans un effort de soutien à sa stratégie de systèmes intégrés et pour se développer sur un marché plus lucratif que celui des serveurs. Selon IDC, les famille d’appliances ZFS d’Oracle auraient généré 200 M$ de chiffre d’affaires en 2012, en progression de seulement 11,8 % en trois ans, avant de bondir toutefois de 40 % au dernier trimestre 2012. Le rachat de GreenBytes peut donc être apparaître comme un nouvel effort pour accélérer le développement commercial des baies ZFS d’Oracle et surtout pour les doter d'une technologie de déduplication fonctionnelle.

Les conditions financières de l’opération n’ont pas été communiquées.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close