UsedSoft : 500 clients français en un an

Un an après l’ouverture de sa filiale en France, le spécialiste des licences de seconde main a conquis 500 clients supplémentaires. Office 2007 reste la demande la plus forte.

500 : c’est le nombre de clients français que la société Usedsoft a acquis pour son premier anniversaire dans l’Hexagone. Présent en France depuis mars  2013, la société basée en Suisse, spécialisée dans la vente de logiciels d’occasion, s’est depuis ancré sur un marché français qui semble réceptif, attiré par la baisse de coûts qu’offrent les licences logicielles de seconde main. Confirmant ainsi la dynamique évoquée par la sociétélors de l’ouverture de sa filiale française, la première dans un pays non germanophone. « La France est devenue, et de loin, le plus grand marché européen du logiciel d'occasion après l'Allemagne », précise usedSoft dans un communiqué. Lors de l’ouverture du bureau en France, la société comptait déjà 200 clients gagnés depuis la Suisse ou l’Allemagne, nous avait expliqué François-Xavier Beauval,  le responsable commercial pour la France. 

A l’époque, la clientèle était essentiellement composée de PME.  Mais un an après, des grands comptes ont également adhéré aux principes de l’achat de logiciel d’occasion, qui  selon la société peuvent représenter jusqu’à 30% d’économies, comparé à l’achat de licences neuves.

Pour mémoire, le modèle de usedSoft repose sur le principe de rachat des  licences inutilisées par les sociétés  et de leur revendre à des prix plus bas qu’une licence neuve. Plus la version est ancienne, plus la réduction est importante. C’est ce qui a d’ailleurs attiré le secteur public en France, commente usedSoft dans ce même communiqué, citant « des mairies, d'administrations publiques, et même de ministères ». Empiétant du coup sur le terrain des logiciels libres et du Cloud.

Les entreprises françaises clientes de usedSoft ont  davantage sollicité la société pour l’achat de licences usagées d’Office 2007. « Depuis que Microsoft a annoncé la fin de la prise en charge pour Office 2003 et Windows XP, Office 2007 est devenu un véritable best-seller », raconte François-Xavier Beauval. Des entreprises qui boudent Office 2013 pour son coût trop élevé et les investissements en matériel que cela implique. Des licences CAL (Client Access License) pour Exchange, Windows Server et SQL Server sont également demandées, ajoute encore la société.

Autre tendance sur le marché français souligné par usedSoft, la montée en puissance des demandes autour des logiciels Microsoft Visio et Project, deux applications qui jusqu’alors étaient mises de côté par les entreprises pour leurs coûts élevés, mais dont les déploiements augmentent avec les licences de seconde main.

Pour approfondir sur Editeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close