Internet des objets : la guerre des standards aura bien lieu

Broadcom, Dell, Intel, Samsung, notamment, viennent de créer un nouveau consortium visant à la promotion de standards pour l’intérpérabilité dans l’Internet des objets.

L’Internet des objets semble parti pour être le nouveau champ de bataille d’une guerre de standards où chacun cherche à enraciner son influence sur un marché émergent. Ainsi, Broadcom, Dell, Intel et Samsung, notamment, viennent de créer un consortium visant à « créer une spécification standard et un projet Open Source pour répondre aux défis liés à la connexion de milliards d’objets connectés. » Et les partenaires du consortium de viser en particulier le domaine clé de la découverte et de la connectivité. Bien sûr, « toute entreprise intéressée dans la connexion d’objets connectés et alignée sur nos objectifs d’établissement de standards d’interopérabilité, dans le cadre d’un projet Open Source, est encouragée à nous rejoindre. »

Les membres du nouveau consortium reconnaissent toutefois n’être pas seuls sur ce terrain. Mais ils assurent ne pas voir, aujourd’hui, « un seul effort qui réponde à toutes les besoins. »

Mais l’on ne peut s’empêcher de penser alors à ce consortium britannique qui a présenté, début juillet, la spécification HyperCat, visant à permettre « aux machines de fonctionner ensemble sur Internet, et aux applications de découvrir et de donner une signification aux données, automatiquement, sans intervention humaine. »

Sans oublier l’alliance AllSeen, qui s’est donnée pour mission de « permettre la large adoption et d’aider à l’accélération du développement et de l’évolution d’un framework de connectivité et de communication entre pairs »… pour assurer l’intéropérabilité dans l’Internet des objets. L’alliance semble toutefois avoir pris une longueur d’avance. Elle regroupe quelques dizaines d’acteurs majeurs, dont Haier, LG, Microsoft, Qualcomm, Panasonic, Sharp, mais aussi Cisco, D-Link, HTC, ou encore Symantec.

Pour approfondir sur RFID et Internet des objets

- ANNONCES GOOGLE

Close