Cet article fait partie de notre guide: Spécial : objets connectés et internet des objets

M2M : seulement 4% de l’Internet des objets en 2020

En 2012, 15 milliards d’objets étaient connectés à Internet.

Parmi l’ensemble des technologies qui composent l’internet des objets, le M2M sera celle qui enregistrera la plus faible croissance jusqu’en 2020, selon le dernier rapport de l’Idate (The Internet of Things Market). A cette date, le Machine-to-Machine ne devrait représenter que 4% de la totalité du marché des objets connectés, sur un marché de 80 milliards d’objets reliés à Internet. Les terminaux communicants représenteront de leur côté 11% du marché.  Mais la part du lion, les 85% restant, sera accaparée par ce que l’Idate appelle l’Internet des objets au sens large («Internet of objects» par rapport à «Internet of Things»). 

Pour l’institut, cette appellation "internet des objets" recouvre en fait les objets auxquels on greffe une connexion Internet, même s’ils ne disposent pas «des composants électroniques requis pour une connexion directe». Comprendre RFID ou autre technologie d’étiquette. Entre 2010 et 2020, cette 3e catégorie devrait connaitre un taux de croissance annuel de 41%, contre 22% pour les terminaux communicants et 16% pour le M2M.

En 2012, quelque 15 milliards d’objets et de "choses" étaient connectés à Internet, rapporte l’Idate, contre 4 milliards en 2010. D’une façon générale, le marché (M2M et objets connectés) est porté par les usages verticaux, comme le textile, la logistique et les transports. En 2020, si l'on en croit l'institut, les industries pharmaceutiques et textiles seront les plus avancées en termes d’usages.

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close