fotohansel - Fotolia

Sécurité des objets connectés : des dépenses en hausse de 23,7 %

Selon Gartner, près de 350 M$ seront consacrés cette année à la sécurité des objets connectés. Un marché qui devrait flirter avec les 550 M$ dans deux ans.

Le marché de la sécurité pour les objets connectés semble indéniablement porteur. Il faut dire qu’entre protection contre les attaques, gestion des identités, intégrité des communications, ou encore gestion des certificats, les postes de dépenses potentiels sont nombreux.

Selon Gartner, 348 M$ seront consacrés, en 2016, la sécurité des objets connectés, contre 281,5 M$ en 2015, soit une progression de 23,7 %. Et ce n’est pas prêt de s’arrêter. Le cabinet anticipe ainsi une croissance de 24,5 % en 2017, pour un marché à près de 434 M$, puis de 26,1 % en 2018, à 547,2 M$.

Des volumes que Gartner qualifie de « modérés », dans un communiqué, et qu’il estime appelés « à progresser à un rythme plus élevé après 2020 », sous l’effet « de compétences améliorées, de changements organisationnels et d’options de service plus élastiques » propres à renforcer l’adoption.

Ruggero Contu, directeur de recherche chez Gartner, relève que « le marché pour les produits de sécurité pour l’Internet des objets est encore petit, mais il s’étoffe alors que les consommateurs et les entreprises commencent à utiliser des objets connectés en plus grand nombre ». Selon le cabinet, 6,4 milliards d’objets connectés seront en service dans le monde d’ici la fin de l’année, soit 30 % de plus qu’à la fin 2015. Et ils devraient être 11,4 milliards fin 2018.

Gartner estime que le secteur de l’automobile, mais également des machineries complexes et des véhicules de transport devraient porter les dépenses portant sur les points de terminaison.

A l’horizon 2020, le cabinet s’attend à ce que 25 % des attaques identifiées dans les entreprises impliquent les objets connectés. Pour autant, ceux-ci ne devraient réussir à mobiliser que moins de 10 % des budgets de sécurité IT à cette date. Et encore, pas forcément comme il le faudrait : les acteurs du domaine devraient, selon Gartner, consacrer trop d’énergie à identifier vulnérabilités et exploits et pas assez « à la segmentation et aux moyens de protection de l’Internet des objets à long terme ». 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close