Gemalto se paie SafeNet pour 890M$

Le Français a annoncé l’acquisition de l’Américain SafeNet, un spécialiste de l’authentification forte, du chiffrement et de la gestion et de la protection des licences logicielles, pour quelque 890 millions de dollars.

Gemalto a décidé de se renforcer dans la sécurité des données. Le Français a annoncé ce matin l’acquisition de l’Américain SafeNet, un spécialiste de l’authentification forte, du chiffrement et de la gestion et de la protection des licences logicielles, pour quelque 890 millions de dollars.

Les technologies de Safenet « vont parfaitement compléter l'offre de logiciels embarqués et d'éléments sécurisés portables de Gemalto, lesquels sont largement présents à l'autre extrémité de la chaîne sécuritaire des réseaux, dans la poche des clients ou employés et dans les terminaux connectés. », explique le Français dans un communiqué. Logiquement, les outils ainsi que les équipes de SafeNet renforceront les activités Identité et Gestion des accès, détaille Gemalto, précisant que Safenet fera partie « du segment Paiement et Identité, et de l'activité Plateformes logicielles et Services ». Deux activités qui ont génèré respectivement 1,329 Md€ et 715 M€ de CA en 2013, sur un CA total de 2,38 Md€.

Safenet avait été acquis par le fonds d’investissement Vector Capital en 2007 pour 634 millions de dollars. La société est connue pour avoir mené une stratégie de conquête de nouveaux segments de marché par le biais de rachats. Plus d’une douzaine de sociétés sont ainsi tombés dans le giron de Safenet à partir de 2002, dont Rainbow Technologies, qui a permis à la société de rentrer sur le marché du HSM (Hardware Security Module), de l’authentification et de la protection logicielle, Ingrian Networks pour s’étendre dans le domaine du chiffrement et celui de la gestion des clés de chiffrement. Sans oublier celle d’Alladin Knowledge Systems dans la gestion des droits numériques (DRM) et de la sécurité sur Internet. En 2012, Safenet a par ailleurs revendu ses solutions pour les gouvernements à Raytheon. Marquant le début d’un changement de cap pour la société qui aujourd’hui passe sous le contrôle de Gemalto.

En bon spécialiste de la protection des données, la société a récemment présenté son outil SafeMonk - en octobre 2013-, un logiciel permettant de chiffrer les données stockées dans Dropbox, surfant sur les craintes des entreprises suite à l’affaire Snowden.

En 2013, SafeNet, qui emploie plus de 1 500 personnes et est présent dans 27 pays, a réalisé  un chiffre d’affaires de 337 millions de dollars. La société compte parmi ses clients des géants comme Bank of America, Cisco, Dell, HP, Kaiser Permanente, Netflix et Starbucks.

« Cela va aussi nous permettre d'accélérer le déploiement de nos solutions de haute sécurité pour les entreprises, et démultiplier nos technologies et opportunités de croissance dans la protection des accès en ligne. Globalement notre leadership dans la sécurité numérique s'en trouve renforcé », a expliqué Olivier Piou, directeur général de Gemalto, en commentant l'acquisition.

Le Français prévoit de boucler la transaction au quatrième trimestre 2014.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close