Hewlett-Packard va se séparer d'HP

HP prévoit de se séparer en deux entités : Hewlett-Packard Entreprise pour les activités d'entreprises et HP Inc. Pour les PC et les imprimantes.

C’est officiel : Trois ans après le départ de Leo Apotheker et malgré les dénégations répétées de ses dirigeants, HP va séparer ses activités entreprises de ses activités PC et impression pour donner naissance à deux entreprises distinctes de tailles similaires : Hewlett-Packard Entreprise (environ 58, 4 Md$ de CA) et HP Inc (environ 57,2 M$) . L’opération, qualifiée de stratégique par Meg Whitman, l’actuelle présidente et CEO d’HP, a pour objectif de rendre les deux activités plus agiles et de leur permettre de mieux adresser leurs marchés respectifs.

Deux sociétés leaders dans leurs domaines respectifs

Hewlett-Packard Entreprise est actuellement le n°1 mondial des serveurs, le n°2 mondial des réseaux Ethernet et le n° 3 mondial du stockage externe (et n°2 des systèmes de stockage sur disque). La firme est un acteur significatif mais en décroissance sur le marché des services où elle serait n°3 du secteur. Enfin, selon le classement 2013 des 100 premiers éditeurs de logiciels de PwC, elle serait le n°7 mondial des éditeurs de logiciels.

HP Inc, quant à lui, est le n°1 mondial de l’impression, tous marchés confondus, le n°1 mondial des PC d’entreprises et le n°2 mondial des PC grand public. La firme reste en revanche un nain sur des marchés qui ont connu une forte croissance comme ceux de la téléphonie mobile et des tablettes.

L’aboutissement d’un projet d'abord envisagé en 2011

Un projet de cession des activités PC avait un temps été annoncé à l’été 2011 par Leo Apotheker, avant d’être remisé dès son limogeage et son remplacement par Meg Whitman. À l’époque, l’annonce du projet avait fait dire par l’un des représentants de la CFTC d’HP, pourtant traditionnellement modérée : « "En quelques minutes, Léo Apotheker est devenu l'ennemi public n°1"». Il est vrai, que le plan était purement et simplement de se débarrasser de la division PC à l’instar de ce a réalisé IBM, il y a bientôt 10 ans.

Cette fois-ci le plan est différent. HP n’entend pas céder ses activités PC. La firme projette de séparer ses activités d'entreprises (serveurs, stockage, réseaux, logiciels, services) des activités PC et imprimantes pour donner naissance à deux entités autonomes. C’est sur un schéma identique que dans les années 2000, HP avait scindé ses activités électroniques et tests et mesure dans une entité séparée, baptisée Agilent. À l’époque, le projet de séparation d’HP et d’Agilent avait fait l’objet d’une féroce opposition de la part des familles des fondateurs d’HP et avait permis aux salariés de tailler un costume de méchant à la dirigeante de l’époque, Carlton Fiorina.

Il n’est pas dit que la séparation, cette fois, se passera aussi mal. Certes, il existe encore de multiples liens entre les activités PC, impression et entreprises au sein d’HP. Mais la nature de ces activités est aujourd’hui très différente et le PC n’est plus aussi important qu’auparavant dans les entreprises. Il est même à bien des égards devenu un consommable, au même titre que l’impression. Ce qui est encore loin d’être le cas pour l’infrastructure, le logiciel et les services d’entreprise. De plus dans les deux cas, les salariés resteront des salariés d’HP ou de Hewlett-Packard et n'ont pas d'une société tierce, ce qui pourrait compter pour beaucoup dans leur accueil de l’opération. Bien sûr tout n’est pas rose puisqu’en amont de cette séparation, HP devrait procéder à 5000 licenciements additionnels en plus des deux plans précédents, ce qui devrait porter à 55 000 le nombre de suppressions décidées par Meg Whitman depuis son arrivée et faire de son ère la plus sanglante pour les salariés tout CEO confondus.

Rendre HP « plus agile »

Pour Meg Whitman, il s’agit avant tout de rendre HP plus agile après trois ans d’efforts de redressement : « L’opération est Aujourd’hui rendue possible par le redressement d’HP. (…) Les deux entités ont innové et reconstruit leur portefeuille. La vitesse du marché s’est accélérée et nous sommes en position de force pour en tirer parti. (…) Chaque société pourra aussi cibler ses investissements. Pour nous c’est la bonne tactique ».

La conférence avec les analystes organisées ce jour a toutefois permis de comprendre que les préoccupations de Whitman allaient plus au futur Hewlett-Packard Entreprise qu’à HP Inc, notamment lorsqu’elle a fait allusion à la santé financière retrouvée d’HP et à son appétit pour des acquisitions destinées à conforter ce qu’elle a décrit comme les quatre pans de l’activité entreprise (Infrastructure, Services, Logiciels et Cloud).

C’est en effet cette division que Meg Whitman continuera à piloter dans le rôle de CEO, Patricia Russo (l’ex-CEO d’Alcatel-Lucent, avec l’absence de succès que l’on sait, devenant présidente de Hewlett-Packard Entreprise). HP Inc, de son côté sera dirigé par l’actuel patron de la division PC et imprimantes d’HP, Dion Weisler.

Selon Meg Whitman, la séparation d’HP en deux entités devrait prendre environ 12 mois et amputer le cash flow de la firme de 600 M$. Les deux sociétés issues de la séparation ne devraient pas complètement couper leurs liens, puisque des accords seront noués notamment en matière d’achats de composants, et de logistique .De même HP Financial Services, qui restera côté Hewlett-Packard Entreprise, continuera à travailler avec HP Inc. Enfin, « des accords pourront être noués entre les deux sociétés pour travailler en commun sur certaines opportunités ».

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close