BMC, sur la voie de la modernisation

Plus d’un an après son rachat par un groupe d’investisseurs, qui s'est traduit par son retrait de la bourse, BMC, le spécialiste de l’administration IT, a montré son nouveau visage en octobre.

Plus d’un an après son rachat par un groupe d’investisseurs, rachat suivi de son retrait des marchés financiers, BMC, le spécialiste de l’administration IT, a montré son nouveau visage en octobre. Un lifting post-rachat, avec une nouvelle identité et un nouveau logo, qui viennent symboliser une refonte de la stratégie. Cette stratégie, qui prend désormais pour baseline « Bring IT to Life », est désormais mise en musique par trois nouvelles offres, qui prennent notamment en compte les tendances de l’IT moderne : il s’agit adapter le coeur d’activité du groupe, l’administration de services IT (ITSM) au social, à la mobilité, au Big Data et à l’analytique, et sans oublier logiquement le cloud pour s’inscrire dans la transition numérique des entreprises.

« La privatisation donne la possibilité d’avoir un plan d’exécution sur un plus long terme », a commenté Eric Blum, vice-président et CTO de BMC Software, dans un email envoyé en réponse aux questions de la rédaction. « La proposition de valeur consiste à apporter aux clients une offre de produits logicielles et d’offres SaaS leur permettant d’aborder leur transformation digitale. Cela s’appuie sur 2 piliers : accélérer l’industrialisation de l’existant informatique et dégager les économies et les ressources nécessaires pour l’innovation et l’intégration des technologies et services disruptifs tels que IoT, Social, Big Data et Cloud. » Le ton est ainsi donné.

De cette idée globale a germé une série d’outils, dont l’objectif est de renforcer le positionnement pure-player du groupe dans l’IT Management, explique-t-il. Selon lui, il s’agit de proposer une offre intégrée de bout en bout répondant aux scénarios auxquels les entreprises sont confrontés en termes de gestion des services IT. « BMC offre aux clients le choix de déployer ces solutions sur site, ou en mode SaaS, ou en mode hybride, en fonction des besoins, et des contraintes », ajoute encore Eric Blum.

TrueSight fait entrer l’analytique dans l’ITSM

Pour mettre en musique ce renouveau de BMC, le groupe a entrepris d’ajouter à son portefeuille technologique une gamme baptisée TrueSight. cette offre entand faire usage des concepts trs tendance de l’analyse des données et du prédictif pour les appliquer à l’administration IT. Il s'agit notamment d'utiliser le Big Data pour optimiser les performances des services de l’entreprise. TrueSight complète les offres d’APM du groupe en y ajoutant des capacités d’analyse opérationnelle. TrueSight associe les outils de gestion des activités et d'optimisation des capacités, à des outils prédictifs.
Cette gamme « permet de prévoir l’évolution des moyens et de simuler les modes de delivery en environnement de cloud hybride. Les solutions de BMC s’appuient sur ces informations pour dynamiquement se re-configurer et donc enlever de la charge d’administration », explique Eric Blum. La première composante de la gamme TrueSight, est IT Data Analytics.

Autre avancée pour BMC, la refonte de son offre dédiée à l’assistance technique, Remedy, avec Remedy with Smart IT, dont la vocation est d’habiller la solution pour l'adapter aux nouvelles tendances de l’IT. « BMC, sur la base du retour de milliers de clients, a repensé l’ensemble de la solution en partant des rôles composant une organisation informatique, et des modes de collaboration au sein de l’organisation et avec les utilisateurs et clients de l’informatique », décrypte le CTO du groupe. La composante mobilité a été fortement intégrée, ainsi que la dimension sociale pour favoriser les interactions. Globalement, BMC a tenu à revisiter l’interface utilisateur de son offre, et redonner des couleurs à sa solution. Il s’agit de « rendre plus intuitives les solutions pour permettre une adoption immédiate, une utilisation de l’ensemble des fonctionnalités et des contenus disponibles ». En clair donner un coup de jeune aux outils phares du groupe. Cette nouvelle interface s’adosse également aux travaux réalisés dans le cadre de MyIT, un outil dont l’interface portait l’administration de services auprès des métiers.

L’automatisation pour le courtage de clouds

La dernière brique de l'offre BMC porte davantage sur l’automatisation. Le groupe a ainsi dévoilé Automation Passport, une solution qui permet de mettre en place des plans d’automatisation de services, notamment. BMC précise que son offre s’appuie sur un ensemble de bonnes pratiques. « Ces bonnes pratiques sont matérialisées par des scénarios construits dans les solutions et donc disponibles "out of the box". Un bon exemple est la gestion de la conformité du cloud », explique Eric Blum.

BMC confirme avoir collaboré avec ses clients, ainsi qu’avec Deloitte,  pour concrétiser cette solution. En France, Orange Business Services y a notamment contribué. Avec cette brique, BMC pourrait bien d’ailleurs se positionner sur le segment très prometteur du courtage de services cloud,  A l’image de ce que propose la société française CloudOrbit, par exemple. « L’automatisation est une brique clef de l’industrialisation mais aussi de l’approche de Cloud Service Broker. En effet, BMC permet la mise en œuvre de plates-formes qui opèrent comme manager de managers, c’est-à-dire qu’elles pilotent d’autres clouds et opèrent les opérations de placements intelligents en fonction des ressources disponibles, des objectifs économiques et des contraintes réglementaires », indique-t-il.

En devenant privé, BMC a donc repensé sa stratégie et consenti des investissements conséquents - notamment en termes de marketing et R&D - pour la mettre en musique. Cette modernisation du portefeuille, qui prend en compte les grandes tendances du moment que sont le cloud, le Big Data, la mobilité et le social, doit notamment contribuer à redonner au groupe de la vigueur, alors que certains acteurs, à l’image de ServiceNow, attaquent le marché de l’ITSM, de façon très aggressive, avec, comme atout, leur modèle Saas.

Pour approfondir sur Administration de systèmes

- ANNONCES GOOGLE

Close