Des entreprises peu préparées à la mobilité

Selon une étude FrontRange, une majorité d’entreprise acceptent que des appareils soient utilisés à des fins personnelles et professionnelles. Mais sans être prêtes à les gérer.

Selon une étude FrontRange, une majorité d’entreprise acceptent que des appareils soient utilisés à des fins personnelles et professionnelles. Mais sans être prêtes à les gérer.

Ainsi, plus de 80 % des 200 sondés à travers le monde par Enterprise Management Associates pour FrontRange (dont environ 4,7 en France) indiquent que plusieurs terminaux peuvent être utilisés tant à des fins personnelles que professionnelles dans leur organisation, les terminaux mobiles apparaissant plus comme des compléments que comme des remplacements au poste de travail traditionnel. Mais seuls 15 % des professionnels interrogés seraient « totalement prêts pour supporter l’ensemble des demandes en matière de mobilité ». Et cela alors même que plus de la moitié d’entre eux estiment que gérer la mobilité est tout particulièrement important pour « pour leur activité. »

Ironiquement, le secteur de l’IT/High-Tech serait le moins bien loti, avec 17 % des répondants de ce secteur considérant qu’une stratégie de mobilité d’entreprise n’est « pas importante. » Petite nuance : pour 56 % des sondés dans ce secteur, une telle stratégie est importante ou critique. Le secteur affiche également une indifférence relative au sujet, avec 19 % des sondés estimant qu’une telle stratégie n’est pas importante. Et seulement 48 % pour la considérer importante ou critique.

60 % des sondés affichent une préférence pour les solutions en mode Cloud et, sans véritable surprise, 82 % de ceux travaillant pour des PME (de 500 à 1000 employés) misent tout particulièrement pour cette approche, considérée comme plus adaptée à leurs budgets et à leurs ressources.

Selon un communiqué, un peu plus de moitié des sondés « préfèrent une approche unifiée plutôt de deux solutions séparées si on leur donne directement le choix », pour gérer terminaux mobiles et postes de travail conventionnels. Un regard qui n’est peut-être pas uniformément distribué. Ainsi, récemment, Charles Hirel, directeur commercial Europe du Sud d’Airwatch, expliquait pour sa part à la rédaction que certains grands groupes commençaient à adopter une approche décloisonnée, voire intégrée, de la gestion de l’informatique de l’utilisateur final. Les PME, en revanche, seraient moins matures selon lui.

Pour approfondir sur Mobilité

- ANNONCES GOOGLE

Close