Cable & Wireless, partenaire du renseignement britannique ?

Trois médias allemands et un britannique accusent l’opérateur Cable & Wireless, désormais filiale de Vodafone, d’avoir considérablement coopéré avec le GCHQ.

Selon les allemands NDR, WDR et Süddeutsche Zeitung, et la chaîne de télévision britannique Channel 4, l’opérateur de télécommunications Cable & Wireless fut, au moins un temps, un important partenaire du GCHQ, le service de renseignement britannique.

Ainsi, l’opérateur « a activement fourni le plus de données aux programmes de surveillance de masse du GCHQ, et a reçu des millions de livres sterling en compensation », affirment nos confrères sur la base de documents produits par Edward Snowden. Ceux-ci faisaient partie d’une équipe projet conjointe entre les collaborateurs de Cable & Wireless et du GCHQ. Ils se sont réunis régulièrement entre juin 2008 et au moins février 2012.

Propriétaire de Cable & Wireless depuis 2012, Vodafone a indiqué à nos confrères qu’une enquête interne n’avait pas permis d’apporter de preuve d’opérations illégales, selon les lois allemandes, britanniques et européennes, « mais l’entreprise n’a pas nié que cela s’était produit ».

Pour le Süddeutsche Zeitung, si rien ne montre une implication de Vodafone dans l’espionnage du téléphone mobile d’Angela Merkel, cliente de l’opérateur, ce dernier « doit encore défier le GCHQ publiquement ». Un document classifié du bureau fédéral allemand pour la sécurité de l’information, de 2013, déplore d’ailleurs que Vodafone n’ait pas « répondu si oui ou non des informations sur les communications mobiles en Allemagne – y compris les métadonnées et les messages texte – sont partagées en dehors du pays. »

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close