Le renseignement américain se prépare un calculateur à base de supraconducteurs

La communauté du renseignement américain vient de lancer en projet au terme duquel elle devrait disposer d’un supercalculateur basé sur des supraconducteurs.

La communauté du renseignement américain vient de lancer en projet au terme duquel elle devrait disposer d’un supercalculateur basé sur des supraconducteurs.

Dans une dépêche, Reuters explique qu’IBM, Raytheon, et Northrop Grumman sont associés au contrat accordé par l’Intelligence Advanced Research Projects Activity (IARPA), entité chargée des projets de recherche avancée au sein du bureau du directeur du renseignement national (ODNI).

Dans un communiqué, l’ODNI explique que les technologies « développées dans le cadre du programme C3 [Cryogenic Computer Complexity] vont montrer la voie vers une nouvelle génération de supercalcultateurs superconducteurs », à l’efficacité énergétique bien plus grande.

L’ODNI mise donc sur les superconducteurs « comme une solution de long terme au problème de l’énergie et du refroidissement », et comme « successeur du CMOS pour l’informatique à hautes performances. » Et d’espérer atteindre « une infrastructure de refroidissement simplifiée » et une « empreinte physique largement réduite. »

Ce programme pluriannuel doit commencer par le développement « de composants critiques pour la mémoire et les sous-systèmes logiques » ainsi que la planification « de l’ordinateur prototype ».

Ni montant, ni durée du programme n’ont été communiqués.

Pour approfondir sur HPC

- ANNONCES GOOGLE

Close