Le Cloud de Verizon à l'arrêt pendant 48h ce week-end

Le 10 janvier, une opération de maintenance massive rendra l'ensemble des services inaccessibles durant 24 à 48 h. Inacceptable pour un Cloud "Entreprise" ?

Le Cloud de Verizon sera largement indisponible au cours du week-end à venir du fait d’une opération de maintenance programmée qui doit apporter de nouvelles fonctions à l’offre de Cloud entreprise de l’opérateur.

Durant cette opération de maintenance, les services de machine virtuelle de stockage ainsi que la console d’administration et l’accès aux services via l’API de Verizon Cloud seront indisponibles. 

L’opérateur recommande à ses clients de stopper leurs VM au moins une heure avant le début de la maintenance (prévu vers 1h du matin heure de New York – soit 7h du matin heure française - le 10 janvier 2015).

Verizon confirme une opération destinée à apporter des fonctionnalités additionnelles à son cloud

Interrogé sur la nature de l'opération et sur sa durée, Verizon nous a répondu par e-mail : « nous procéderons le week-end prochain à une opération régulière de maintenance du Cloud Verizon. À cette occasion, l'ajout de fonctionnalités supplémentaires permettra d'améliorer le service à destination de nos clients professionnels. Ce type de mises à jour nécessite une interruption du système, et nous en avons informé nos utilisateurs à l'avance afin qu'ils puissent s'organiser. C'est une façon de procéder courante dans l'industrie. Nous nous attendons à ce que la mise à jour nécessite moins de 48 heures, les précédentes mises à jour de ce type ayant duré environ 24 heures ».

Un cloud de classe entreprise peut-il s’arrêter pendant 48 heures ?

Néanmoins, l’annonce a déclenché plus d’un commentaire moqueur sur Twitter, certains clients s’interrogeant sur la nature « entreprise » d’un Cloud qui peut s’arrêter pendant près de 2 jours.

D’autant qu’il ne s’agit pas d'une première. Déjà, le 11 septembre 2014, Verizon avait mené une vaste opération de maintenance d’une durée de près de 48 heures sur son Cloud.

Le 26 septembre, une autre maintenance destinée à patcher une faille critique dans Xen et à parer la faille Shellshock avait interrompu les services de compute du Cloud de l’opérateur pendant près de 12 heures.

À titre de comparaison, Amazon avait lui aussi du stopper l’ensemble de ses serveurs pour appliquer un correctif de sécurité Xen. Cette opération, effectuée de façon roulante, s’était traduite par un arrêt de quelques minutes pour chaque VM cliente.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close