Oracle affute sa BI dans le Cloud

Comme chaque année, Oracle a réuni à Paris ses grands clients pour parler décisionnel. Une rencontre rebaptisée Business Analytics & Big Data Forum. Big Data et Cloud Computing ont été au cœur des interventions de cette édition 2015.

Traditionnellement, les rencontres de l’Analytics Oracle sont l’occasion pour Oracle de revenir sur les annonces réalisées lors d’Oracle OpenWorld quelques mois plus tôt et d’expliquer dans le détail les applications des technologies déflorées par Larry Ellison à San Francisco. L’éditeur est ainsi revenu sur l’annonce d’Oracle BI Cloud Service, sa plateforme décisionnelle complète actuellement disponible dans le Cloud et une offre encore en cours de préparation, Big Data Discovery, une nouvelle solution qui apparait au catalogue de l’éditeur et qui pourrait bien servir d’étrier pour ses clients vers une stratégie Big Data.

2015 sera un point d’inflexion pour la BI dans le Cloud

Pour Paul Rodwick, vice-président Product Management Business Analytics Oracle, le Cloud, c’est désormais la norme dans l’informatique d’entreprise. S’appuyant sur une enquête CloudSurvey de 2014, 84% des entreprises sont d’ores et déjà utilisatrices de services Cloud ou pensent le faire dans les deux ans. Plus important encore pour l’éditeur, le marché des services Cloud croît désormais 5 fois plus vite que celui de l’informatique. L’offre décisionnelle d’Oracle suit donc ce mouvement vers le Cloud et, reprenant une étude Gartner, Paul Rodwick estime que 2015 sera un point d’inflexion pour ce marché de la Business Intelligence dans le Cloud. « Si on regarde le marché de la business intelligence et de l’analytique dans le Cloud, celui-ci a connu un décollage bien plus lent que certaines applications Saas. De nombreuses entreprises utilisent aujourd’hui du CRM ou des solutions RH en mode Saas, mais cette année, nous connaîtrons un point d’inflexion sur ce marché. Ces 5 dernières années, seulement 30% des entreprises  ont vraiment considéré utiliser des offres décisionnelles dans le Cloud. Cette année, selon Gartner, cette proportion est passée à la moitié. Nous allons connaitre une forte accélération en 2015 », ajoute le responsable Oracle.

Oracle prépare une interface utilisateur interactive pour piloter un cluster Hadoop sans pour autant être un « Data Scientist » chevronné.

Face à cette demande, Oracle aligne actuellement avec Business Intelligence Service, sa plateforme de Business Intelligence généraliste, accessible en mode Cloud, facturée au mois et à l’utilisateur. En outre, Oracle peut compter sur l’intégration de cette plateforme à ses autres offres Saas, que ce soit sont ERP E-Business Suite, son offre CRM Siebel, la RH de People Soft, son offre JD Edwards et ses applications « métier » Oracle Industries.  Selon les chiffres avancés par Paul Rodwick, Oracle aligne déjà plus de 80 applications décisionnelles en ligne, plus de 8 000 indicateurs prêts à l’emploi, une offre qui aurait déjà séduit plus de 4 000 utilisateurs.

Enfin, outre ce changement de modèle de déploiement, Oracle rajeunit quelque peu son offre décisionnelle avec Visual Analyser. Ce nouvel outil de Data Discovery interactif est très directement concurrent de QlikView de Qlik ou la solution Tableau Software. Autre nouveauté plus anecdotique, l’application mobile BI Ask. Celle-ci calque son fonctionnement sur Siri d’Apple pour interroger la plateforme décisionnelle en mode vocal.

Cap sur le Big Data

L’offre Analytics dans le Cloud d’Oracle va très rapidement s’étendre du côté du Big Data. L’Américain a déjà une offre Hadoop et s’apprête à la proposer prochainement dans le Cloud, dans le cadre de ce que l’éditeur appelle les « Big Data Services ». Mais Oracle veut aller au-delà de proposer de l’Hadoop-as-a-service comme peuvent le faire des Amazon Web Services ou Google. Oracle veut proposer une solution totalement packagée qui va venir masquer toute la complexité des solutions Big Data Open Source composées de multiples composants. « Oracle offre Hadoop et l’offrira dans le Cloud, mais on ne peut pas totalement s’appuyer sur les Data Scientists pour réaliser ces analyses. Ils sont très difficiles à trouver aujourd’hui et c’est la raison pour laquelle Oracle a annoncé Oracle Big Data Discovery. Il s’agit en quelque sorte d’apporter une forme visuelle à Hadoop, un moyen pour les utilisateurs de trouver les données importantes dans leurs clusters Hadoop, les lier les unes aux autres et les analyser visuellement. » Ne plus passer 80% du temps à préparer les données et 20% à les analyser mais 20% du temps de préparation et 80% pour l’analyse. Oracle estime qu’avec un tel outil, les entreprises pourront confier l’utilisation de ces « datawarehouse Hadoop » à leurs experts métiers et non plus recourir à des Data Scientists très spécialisés.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close