Noyau Linux : plus de 80% du code effectué par des développeurs payés

Intel, Red Hat, Linaro, Samsung… sont les entreprises qui ont contribué le plus au développement du noyau Linux en un an. 80% du code est aujourd’hui réalisé par des développeurs payés par des entreprises. Les contributions des bénévoles reculent.

Comme une conséquence logique de la place qu’occupe Linux dans l’IT moderne (Cloud, Big Data, virtualisation, réseau et stockage par exemple), le noyau est aujourd’hui un projet certes communautaire mais développé à plus de 80% par des développeurs rémunérés pour leurs travaux. C’est ce que révèle la dernière étude de la Linux Foundation, en charge justement des développements du précieux noyau.

Ce dernier comptage de l’institution (qui publie une étude annuelle baptisée « Who writes Linux ») révèle que les développeurs volontaires (sans affiliation connue ou qui se réclament indépendants) sont responsables de 12,4% des développements du cœur Linux, entre les versions 3.11 et 3.18. A cela d’ajoute une part importante de 4% (pour 3 842 modifications effectuées au noyau, 6e contributeur) dont on ignore l’affiliation.

Les développeurs du noyau, très chassés

Cette part des développeurs volontaires recule d’année en année, explique la fondation. De 14,6% en 2012, leurs contributions en volume sont passées de 13,6% en 2013 à 11,8% aujourd’hui. Pour la fondation, ce phénomène peut trouver son explication dans le fait que les développeurs du noyau, au regard de leur poids sur le marché du travail, ne reste plus très longtemps indépendant. Une cible de choix pour des entreprises qui misent sur Linux. « Les développeurs du noyau sont une denrée rare. Ainsi quiconque ayant la capacité d’injecter du code dans le noyau n’aura probablement pas de mal à trouver un emploi », souligne la Fondation Linux.

Toutefois, en dépit de ce recul, ces bénévoles ont effectué un plus grand nombre de modifications au noyau que chacune des entreprises contributrices, avec 11 968 modifications (12,4% des développements). Intel, avec 10 108 modifications apportées au noyau, reste la première entreprise contributrice au noyau. Elle et ses développeurs comptent pour 10,5% des développements. Suivent Red Hat (8,4%), Linaro (5,6%), Samsung (4,4%), IBM (3,2%) et Suse (3%), des consultants (2,5%) et Texas Instrument (2,4%) pour le Top 10. Ce top 10 compte pour 57% des développements du noyau. Notons que Google, acteur clé du monde Linux, représente 2,1 % des développements, Oracle 1,2%

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close