Etude TechTarget : la mobilité au cœur des priorités des DSI

L’édition 2015 de l’étude de TechTarget sur les priorités des investissements IT montre des projets de mobilité en très bonne place, ainsi que des initiatives de sécurité qui s’éloignent des approches périmétriques traditionnelles.

Avec 39,7 % des sondés prévoyant des projets de mobilité en 2015, ce sujet apparaît comme la principale priorité des DSI pour cette année, en France, selon la dernière édition de l’étude réalisée annuellement par TechTarget (groupe propriétaire du MagIT) sur les investissements IT.

Plus précisément, c’est le déploiement d’applications métiers ou de plateformes de développement d’applications mobiles métiers qui arrive en tête ; un type de projet mentionné par 42,1 % des sondés.

Arrivent tout juste derrière, ex-aequo à 31,6 %, la mise en œuvre d’un programme de BYOD et celle d’un programme de COPE. Les deux approches apparaissent ainsi clairement au coude à coude dans l’esprit des responsables IT français. Continuant de traduire une approche de mobilité plus centrée sur les terminaux que sur leurs contenus, le déploiement d’une solution de MDM est mentionné par 29 % des sondés, devant celui d’un outil de gestion des contenus mobiles, à 22,4 %.

Utilisateurs et données au centre des projets de sécurité

En Europe, la mobilité n’est mentionnée que par 37 % des sondés. Mais c’est le MDM qui apparaît comme absolue priorité (46,5 %), devant le développement d’applications mobiles métiers (44,8 %), ou encore le BYOD. Mentionné par 36,6 % des sondés, ce dernier fait d’ailleurs jeu égal, là aussi, avec le COPE (35 %). La gestion des contenus mobiles n’arrive que loin derrière, mentionnée par seulement 23 % des sondés.

Bref, en France comme en Europe, l’heure ne semble pas encore à une approche de la mobilité centrée sur la sécurisation des contenus et des données, pourtant largement recommandée.

Et pourtant, la maturité, en la matière, semble clairement progresser. Ainsi en France, cette année, les DSI devraient, en priorité, investir dans la gestion des identités et des accès (IAM, à 31,9 %), la sécurité réseau (31,9 %) et la prévention des fuites de données (DLP, à 30,9 %).

Décalage avec l’Europe

La sécurité des terminaux mobiles arrive un peu plus loin, à 25,5 %, derrière la sécurité du Cloud (26,6 %) et, surtout, derrière la sécurité des environnements virtualisés (27,7 %). La surprise concerne le chiffrement, cité uniquement par 13,8 % des sondés parmi les initiatives de sécurité prévues pour 2015.

La gestion de la sécurité et des incidents apparaît in fine comme la grande oubliée de cette année, avec la gestion et l’analyse de données de sécurité (SIEM) mentionnée uniquement par 12,8 % des sondés, ou encore le développement de capacités d’investigation sur incident par 8,5 % des sondés, et l’adoption de services de renseignement sur les menaces, évoquée par 9,6 % des sondés.

La France se distingue là clairement du reste de l’Europe. Certes, IAM et DLP apparaissent là aussi en tête des priorités. Mais le chiffrement est mentionné par 23,1 % des sondés, et le SIEM par 17,2 %. Et si le renseignement sur les menaces n’est évoqué que par 11,7 % des sondés, ce chiffre tend toutefois à révéler un niveau de maturité plus élevé à l’égard de cet outil, en Europe en général, qu’en France en particulier.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close