Open Compute Project : le marché des équipements passe la barre du milliard de dollars

Le marché des équipements conformes aux spécifications de l'Open Compute Project aurait passé la barre du milliard de dollars en 2017 selon IHS Markit. Les fournisseurs voient désormais au delà du marché des hyperscalers et s'attaquent à de nouveaux segments verticaux en entreprise.

SAN JOSE, Californie – Selon IHS Market, les revenus générés par les ventes d’équipements issus du projet Open Compute Project (OCP) auraient dépassé le milliard de dollars l’an dernier. Ce chiffre, dévoilé la semaine dernière lors de l'OCP Summit de San Jose permet de prendre la mesure du business construit autour du modèle de conception matériel open source initié par FaceBook.

D’après IHS, ce chiffre devrait progresser à un rythme de 59 % par an d’ici à 2021 pour franchir la barre des 6 milliards de dollars. Les chiffres d’IHS Markit ont été produits dans le cadre d’une étude demandée par l’Open Compute Project.

À l’heure actuelle, environ trois quarts des revenus dérivés des équipements OCP proviennent des serveurs, mais ce sont les autres matériels (racks, alimentation et réseaux) qui devraient connaître la plus forte croissance dans les années à venir.

Pour produire ses chiffres, IHS s’est appuyé sur les données des fabricants de commutateurs et de serveurs en marque blanche ainsi que sur les informations des grands intégrateurs systèmes des hébergeurs et des fournisseurs de services de communication. IHS a exclu les données des entreprises du conseil d’administration de l’OCP (Facebook, Rackspace, Microsoft, Goldman Sachs et Intel).

La cible des équipements OCP s’élargit

Depuis la création de l’OCP par Facebook en 2011, le travail de l’organisation a surtout profité aux entreprises opérant des datacenter hyperscale (que l’OCP définit comme ayant au moins 330 000 m2 de surface de datacenter). Mais la cible d’utilisateurs ne cesse de s’élargir.

En 2021, IHS prévoit que les fournisseurs de services de communication dépenseront plus en matériel OCP que les acteurs hyperscale. Le cabinet prévoit que les fournisseurs de services de communication continueront leurs essais cette année avant d’entamer des déploiements plus importants en 2019. Les principales applications visées sont les services de données, la vidéo à la demande, les communications téléphoniques et les réseaux privés virtuels.

Pour les fabricants d’équipements, le prochain eldorado est celui des géants de l’e-commerce et les grands du web tels que les agrégateurs de voyage. Parmi les autres segments verticaux figurent les secteurs de la finance, du commerce de détail en ligne et l’éducation.

Les gouvernements commencent aussi à examiner en détail les matériels OCP pour la recherche et les applications de défense, indique IHS.

Des déficiences à combler face aux équipements du marché

Pour IHS, l’un des problèmes auxquels est confronté l’écosystème OCP est le manque de maturité de certains éléments logiciels par rapport au matériel. C’est par exemple le cas pour ce qui est de la gestion et de l’automatisation des équipements réseau OCP.

De plus, il y a encore des problèmes d’interopérabilité entre équipements OCP et il peut être délicat d’intégrer les équipements OCP dans les environnements de centres de données existants.

L’un des défis est que les équipements OCP sont fournis « bruts de fonderie , sans les outils habituellement associés aux équipements d’infrastructure du marché.

L’Open Compute Project s’associe à la Linux Foundation

Pour tenter de remédier à ce problème, l’OCP a annoncé qu’elle s’associait à la Linux Foundation pour développer des logiciels autour de ses équipements. Les partenaires ont prévu de concentrer les travaux autour des fonctions de réseau virtualisé et des outils SDN afin de fournir des outils de gestion centralisée des « fabrics » de commutation.

Lors de la conférence OCP, FaceBook a dévoilé le « Fabric aggregator » un rack de commutateurs 100 Gigabit Ethernet Wedge 100, utilisé pour acheminer le trafic entre les centres de données Facebook. Facebook a développé le Wedge 100 et a contribué son design à OCP en 2016. Le commutateur utilise un système d’exploitation réseau appelé Facebook Open Switching System.

Le nombre de Fabric Aggregators déployé dans un centre de données dépend de la quantité de trafic. L’ensemble du système peut prendre en charge jusqu’à six centres de données distants d’au plus 3 kilomètres. Des systèmes similaires sont disponibles auprès de fournisseurs de réseaux grand public, tels que Cisco et Juniper Networks, mais le « Fabric Aggregator » consomme moins d’énergie et est plus facile à adapter aux changements dans les environnements de centres de données, selon Facebook.

Le trafic des applications Facebook entre centres de données augmente en raison du nombre croissant de photos et de vidéos téléchargées par les 2 milliards d’utilisateurs de l’entreprise de médias sociaux. L’entreprise prévoit de construire un 12e centre de données pour faire face à l’augmentation du trafic et d’agrandir son centre Papillion (dans le Nebraska) de deux à six bâtiments.

 

 

Pour approfondir sur LAN - WLAN

- ANNONCES GOOGLE

Close