neirfy - stock.adobe.com

Bêta publique d’iOS 12 : une opportunité pour les administrateurs

De nombreuses entreprises négligent le test des préversions des systèmes d’exploitation mobile, faute de stratégie de mobilité correctement formalisée.

La version bêta publique d'iOS 12 est disponible depuis plusieurs semaines, et renvoie à une question : aucune division informatique n'envisagerait de déployer une nouvelle version de Windows sur ses postes de travail sans procéder à des tests approfondis, mais rares sont les organisations qui testent les nouvelles versions des systèmes d'exploitation des terminaux mobiles. Mais aujourd’hui, toutes les entreprises dépendent fortement de la mobilité, sciemment ou non. Tester les versions bêta d'iOS et d'Android apparaît donc plus que judicieux.

Pourquoi tester les versions bêta d'iOS et d'Android ?

Chaque version d'iOS (et d’Android) introduit des changements susceptibles d’affecter l’environnement de production de l’entreprise. Et les mises à jour des systèmes d'exploitation mobiles s’invitent au sein des parcs de terminaux sans beaucoup de contrôle. Il n’est pas possible de bloquer la mise à jour des appareils qui sont la propriété des utilisateurs, dans le cadre d’un BYOD peu contrôlé, à moins d’appliquer certaines politiques de conformité avec une solution de gestion de la mobilité d’entreprise (EMM). Et c’est en train de prendre un caractère d’urgence, car iOS 12 pourrait bien automatiser l’installation des mises à jour du système d’exploitation.

Les entreprises qui développent une stratégie de mobilité mature, qui conçoivent leurs propres applications ou utilisent l’EMM, testent probablement déjà les bêtas d’iOS et d’Android. Alors pourquoi d’autres ne le font pas ?

Les raisons peuvent être multiples, et peut-être certains pensent-ils que tous leurs éditeurs réalisent des tests très complets pour s’assurer de la parfaite compatibilité de leurs applications dès la sortie d’une nouvelle version de système d’exploitation.

Cela s'applique probablement à de nombreuses petites et moyennes entreprises, mais les PME devraient aussi tester les versions bêta des systèmes d’exploitation mobiles. Bien sûr, il y a longtemps qu'iOS n'a pas souffert d’un bug important affectant le monde de l'entreprise – un bug touchant à la connexion aux serveurs Exchange était présent dans iOS 6.1. Et peut-être qu'une PME ne sera pas la première à découvrir un problème avec ces plateformes immensément populaires.

Mais à tout le moins, les services de support passent probablement du temps à aider les utilisateurs à configurer le Wi-Fi, le courrier électronique et d'autres applications. Et même si iOS 12 ne casse pas quelque chose dans l’environnement de production des entreprises, le service de support devra tout de même maîtriser la pléthore de petits changements susceptibles de générer un surplus temporaire d’appels.

Il apparaît tout simplement logique pour n'importe quelle entreprise de tester les systèmes d’exploitation mobiles dès leurs préversions, même si ce n'est que pour le support. Au mois de septembre, les utilisateurs adopteront iOS 12 en masse, et l'informatique doit être prête.

Comment bien commencer

Les mises à jour du système d’exploitation mobile d’Apple sont généralement adoptées rapidement. Mais il est facile de tester les versions bêta en amont. Les entreprises peuvent s'inscrire au programme Apple Developer Enterprise, pour 299 $ par an. Mais même sans cela, un membre de l’équipe informatique peut s'inscrire individuellement au programme bêta public gratuit du groupe, pour tester sur un iPhone ou un iPad.

Du côté d'Android, il est possible d’acquérir un Pixel et rejoindre le programme Beta Android. Samsung, propose également son propre programme de beta test, qui s’adresse naturellement aux organisations disposant d’un important parc de terminaux produits par le constructeur coréen.

Pour approfondir sur OS mobile

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close