sdecoret - stock.adobe.com

Un « free tier » chez MemSQL : la base translytique fait un appel du pied au marché

La base de données présente une option gratuite, mais limitée en usage, pour s’ouvrir un peu plus le marché et rivaliser avec les fournisseurs de cloud.

MemSQL a décidé d’explorer une nouvelle voie : celle de la gratuité. La base de données « translytique » SQL, qui conjugue transactionnel et analytique dans un socle in-memory commun, a présenté une option gratuite de sa base. Il ne s’agit pas d’une édition limitée dans les fonctions, contrairement à ce que peut proposer la concurrence, explique Mike Boyarski, le directeur du marketing produit de la société dans un billet de blog.  Mais MemSQL a bien souhaité ouvrir sa base complète en limitant les usages – selon le modèle « free tier » bien connu des fournisseurs de services cloud. A partir de la version 6.7 lancée cette semaine, les utilisateurs n’auront à souscrire une licence payante que s’ils souhaitent développer des cas d’usages dont les ressources nécessitent plus de 128 Go de RAM et plus de quatre nœuds. Aucune limite n’est en revanche imposée en matière de taille de la base et de son stockage sur SSD ou disque dur traditionnel.

Avec ces contraintes, « vous pouvez tout de même réaliser presque la même chose qu’avec une édition Entreprise payante », explique encore le responsable – y compris réaliser des déploiements de la base en production. Le support reste toutefois celui réalisé par la communauté d’utilisateurs de MemSQL. Pour un support par la société, il faudra acheter l’édition Enterprise.

Parmi les cas d’usage possibles avec cette option gratuite, Mike Boyarski évoque l’apprentissage de la base et de sa mécanique et évidemment le développement et le test avant la mise en production. Si les applications nécessitent une configuration supérieure, MemSQL propose même une option intermédiaire avant l’achat d’une licence complète : une version d’essai. « Vous pouvez passer en toute transparence à une licence d'essai limitée dans le temps et convenir avec MemSQL d'acheter un abonnement Enterprise complet avant l'expiration de la période d'essai », souligne encore le responsable dans ce même billet de blog.

Avec cette gratuité, MemSQL cherche clairement à ôter toute forme d’obstacles à l’adoption de sa base, voire à s’ouvrir un marché qui ne l’aurait pas considéré au profit, par exemple, d’une offre open source.

Un pricing qui devait être clarifié

Lancé il y a 5 ans, MemSQL propose une base de données SQL pour assurer des workloads transactionnelles mais grâce à des capacités In-Memory et d’une base en colonne intégrée, elle  permet également de réaliser des traitements analytiques. MemSQL supporte les flux de données temps réel avec l’ajout de Kafka et de Spark – ce dernier lui permet aussi d’ajouter le Machine Learning à ses fonctions. La plateforme peut être déployée sur site ou sur les cloud Azure et AWS, en tant que service managé par MemSQL.

Si la performance, le temps réel, la facilité d’implémentation et l’approche de cloud hybride, ont permis à MemSQL de se classer dans le Magic Quadrant de Gartner sur les solutions de gestion de données pour l’analytique dans le camp des challengers (non loin de Snowflake), son prix était en revanche un point négatif. MemSQL facture son édition Enterprise selon la quantité de données stockées. Ce que Gartner considère comme un frein pour les entreprises dont le volume de données va inévitablement croître dans le temps. Ce modèle laissait également sceptique les clients de Gartner quant à la pérennité de ce type de pricing.  Un frein que MemSQL vient ici d’ôter.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close