Docker

Les tarifs de Docker Cloud irritent les utilisateurs de Tutum

Les utilisateurs de la plateforme Tutum pointent du doigt une hausse élevée des prix, mais les représentants de Docker expliquent que d’autres options sont en préparation.

Docker Cloud est bien arrivé, mais pas forcément accueilli à bras ouvert. L’offre de conteneur as a service de Docker est certes désormais disponible mais son positionnement résolument tournée vers les grandes entreprises laisse quelque peu les petites entreprises, le gagne-pain original de Tutum, sur le bas côté à cause du modèle tarifaire. 

Rappelons que cette plateforme intègre le service de gestion de conteneurs Tutum, racheté à l’automne dernier, à Docker Hub et Docker ID. « Tutum apporte une brique où Docker était un peu anémique. Cela apporte une interface front-end qui fait abstraction des parties les plus complexes de la gestion de conteneurs, et rend cela accessible aux plus petites équipes », affirme E.T Cook qui travaille au sein de la société américaine etc.io, qui utilisait déjà Tutum avant la technologie ne se fasse racheter par Docker.

Tutum, en bêta avant même ce rachat, était gratuit. Docker Cloud positionne le service à 15$ par nœud et par mois. Les déploiements sur un nœud unique et un unique repository restent gratuits. La grande majorité des utilisateurs de Tutum exploitaient la plateforme selon une configuration basée sur un seul nœud, affirment les responsables de Docker.

Mais pour E.T Cook, ainsi que pour d’autres développeurs, la nouvelle tarification reflète une montée en gamme de Docker au détriment de ses plus petits clients. Ceux-ci auraient préféré voir un prix au nœud plus bas, voire une tarification au repository Docker. 

« Il ont opté pour un modèle de revenus au nœud qui s’adapte mieux aux entreprises qu’ils essaient aujourd’hui de cibler », ajoute encore E.T Cook. « Mais je crois qu’ils ont réduit le segment d’entrée de gamme du marché ; ce qui est frustrant car cela était la cible première de Tutum. » 

Ce que soutiennent aussi d’autres sociétés spécialisées dans le développement. Celles-ci indiquent que ce modèle tarifaire va les pousser à déployer des conteneurs sur moins de nœuds – ce qui est contraire aux principes de haute disponibilité, par exemple.

 « Aujourd’hui, nous exécutons tout sur un seul grand serveur au lieu de plusieurs nœuds, mais ce n’est pas dans l’idéal ce que nous pourrions faire », soutient de son côté, Aleksander Hansson, fondateur et consultant chez WPsmarter une société spécialisée dans le développement WordPress, qui a utilisé Tutum pendant le programme de béta. 

Les nouveaux tarifs de Docker Cloud modifient cette stratégie, puisque « au lieu de le faire fonctionner comme le souhaitent les utilisateurs, on les force à l’utiliser d’une certaine manière », explique-t-il.

Ce changement va pousser les petites entreprises vers une autre solution de gestion de conteneurs gratuite et Open Source appelée Rancher, anticipe Aaron Welch, vice-président chez Packet Host. Cette société utilise Rancher, en partie parce qu’il peut être déployé sur site et parce qu’il est gratuit.

Un pricing qui peut dérouter

Si les plus petites entreprises sont les plus affectées par ce pricing, de grandes entreprises pourraient aussi le voir d’un mauvais œil s’ils déploient leurs conteneurs à grande échelle, ajoute Aaron Welch.

« Certaines ne vont pas s’en soucier car leur coût en infrastructure est déjà tellement élevé», soutient-il. « Toutefois, pour une entreprise qui dispose de milliers de nœuds, 15$ par nœud et par mois n’est pas une somme sans importance. »

Cibler les entreprises fait partie de l’évolution naturelle de Docker, des start-ups aux infrastructures d’entreprise, explique de son côté Chris Riley, analyste spécialisé DevOps chez Fixate.IO « Docker souffre vraiment d’un problème : celui d’être bâti par des développeurs pour des développeurs. Une solution qui s’insère plus facilement dans les processus des entreprises, ce que propose un système basé sur les nœuds, est ce qui va les porter auprès des entreprises. »

Un bon plan ou pas ?

Toutefois toutes les petites sociétés ne sont pas opposées à ce nouveau Docker Cloud. Pour Thomas McGonagle, consultant DevOps, cette solution est parfaite pour résoudre l’épineux problème de déploiement de conteneurs. Il a crée un environnement pour la démonstration pour une session de son groupe Jenkins.  Il a monté un serveur avec son compte personnel Amazon via Docker Cloud et en quelque minutes la démo était prête avec les bons ports ouverts – et ce, sans autres coûts, puisque un nœud et un repository étaient utilisés.

Pour lui, 15$ par nœud pour un déploiement en cluster est « un bon plan » comparé aux coûts d’infrastructure cloud. « Le mois dernier, j’ai dépensé 300$ chez AWS, uniquement dans leur VM », explique-t-il.

Toutefois, les mécontents du modèle de Docker Cloud ont aussi la possibilité de patienter pour prendre en compte les développements prévus dans l’ année, explique Scott Johnston, SVP, product management et product design chez Docker.

 De nouvelles fonctions sont prévues, comme Docker Content Trust, ajoute-t-il. Avec des fonctions supplémentaires et de nouvelles éditions devraient aussi suivre de nouvelles options tarifaires, conclut-il.

Traduit et adapté par la rédaction

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close