Cybersécurité : Orange poursuit ses opérations de croissance externe

Le groupe français vient d’annoncer l’acquisition de SecureLink. Cette opération fait suite au rachat de SecureData plus tôt cette année et s’inscrit dans une stratégie d’expansion européenne affirmée.

Orange va racheter le Néerlandais SecureLink. Ce prestataire de services de sécurité informatique fondé en 2003 propose conseil, maintenance, et assistance, mais également détection et réponse à incident. Il est également revendeur de produits.

Pour Orange, l’intérêt de cette opération est manifeste. Le groupe va en effet pouvoir profiter de la présence de SecureLink non seulement aux Pays-Bas, mais aussi en Allemagne, en Belgique, au Danemark, en Norvège, au Royaume-Uni et en Suède, avec plus de 600 collaborateurs répartis dans 14 bureaux.

Cette opération s’inscrit ainsi dans la continuité du rachat du britannique SecureData annoncé début février. L’entreprise dispose d’une présence dans quatre villes du Royaume-Uni, mais également à Cape Town et Pretoria en Afrique du Sud. Sa filiale SensPost est elle aussi présente dans ces deux villes et dispose en plus d’un bureau à Londres.

Lors de l’annonce de cette acquisition, Michel Van Deb Berghe, Pdg d’Orange Cyberdéfense, indiquait que cette opération marquait « une étape décisive du développement d’Orange sur le marché européen de la sécurité ». Mais le rachat de SecureLink s’avère considérablement plus ambitieux.

SecureData ne pesait que 50 M€ de chiffre d’affaires en 2018. SecureLink, c’est près de cinq fois plus à 248 M€… et 55 M€ de moins qu’Orange Cyberdefense (303 M€ de chiffre d’affaires l’an passé). Le groupe le reconnaît d’ailleurs bien volontiers : ce nouveau rachat « représente une accélération considérable de la stratégie d’Orange de devenir un leader paneuropéen des services de cybersécurité ». Et l’investissement consenti s’en ressent : 515 M€.

L’équipe de direction de SecureLink doit d’ailleurs rejoindre l’équipe de direction globale du groupe pour « participer à la définition du modèle opérationnel du nouvel ensemble ». Thomas Fetten, directeur général de SecureLink, l’assure : « Orange Cyberdefense, SecureData et SecureLink sont très complémentaires et partagent une vision commune du secteur ».

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close