natali_mis - stock.adobe.com

Proofpoint renforce son offre de sécurité cloud

L’éditeur vient d’annoncer le rachat de Meta Networks. Il prévoit d’en intégrer la technologie à sa passerelle d’accès cloud sécurisé issue de l’acquisition antérieure de Firelayers.

Proofpoint va s’offrir Meta Networks, une jeune pousse sortie de l’ombre début 2018 à l’occasion de l’annonce d’une levée de fonds d’amorçage de 10 M$.

De manière très sommaire, Meta Networks entendait proposer aux entreprises un réseau local virtuel, à définition logicielle, en centrant son approche sur l’identité des utilisateurs. A l’époque Shmulik Ladkani, co-fondateur et directeur technique de l’entreprise, résumait ainsi : « l’identité de l’utilisateur est attachée à chaque paquet ». Ce qui ne manque pas d’ouvrir d’intéressantes perspectives en termes de SSO, mais également d’analyse comportementale et de détection d’anomalies (UEBA). Mais pas question pour autant de faire l’impasse sur la notion de périmètre : celui-ci est défini de manière logicielle, par isolation aux couches 3 et 4 du réseau. Le tout se veut ouvert et interopérable.

Le méta réseau avancé par Meta Networks se veut aussi compatible avec les dispositions de sécurité déjà déployées sur l’infrastructure locale, tout en constituant un lien unificateur avec les infrastructures distantes, déportées et même cloud.

Vu depuis les utilisateurs et leurs terminaux, l’accès aux ressources de l’entreprise impose soit de passer par un VPN SSL – avec un accès restreint à certains systèmes et services –, soit par un VPN IPSec toujours actif – comme le supportent Windows 10, macOS et iOS, via leurs profils d’administration, avec le protocole IKEv2.

Dans un communiqué de presse, Proofpoint indique prévoir d’intégrer la technologie de Meta Networks à sa passerelle d’accès cloud sécurisé (CASB). Issue du rachat de Firelayers en 2017, celle-ci a valu à Proofpoint d’entrer dans la dernière édition du quadrant magique sur Gartner consacré à ce marché.

Gary Steele, Pdg de Proofpoint, explique que l’intégration des deux technologies doit permettre « aux entreprises de contrôler plus facilement l’accès des employés et des prestataires aux applications sur site et dans le cloud ».

Pour ce rachat, Proofpoint a déboursé 111 M$ en numéraire et 9 M$ en actions et options. L’acquisition doit être finalisée d’ici la fin du second trimestre, mais le calendrier d’intégration technologique n’a pas été précisé.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close