Suse Enterprise Storage 6 simplifie Ceph

La nouvelle distribution de l’éditeur pour déployer de grands volumes de stockage s’accompagne enfin d’une console d’administration graphique et standard. Elle arrive au moment où Red Hat abandonne ce type de produits.

Ce mois-ci, l’éditeur allemand Suse publiera la version 6 de Suse Enterprise Storage, une distribution commerciale du logiciel de SDS Ceph. L’apport majeur de cette nouvelle version est un tableau de bord ergonomique censé résoudre le principal reproche que les utilisateurs font à Ceph : sa difficulté d’utilisation. Ce tableau bord est basé sur la technologie OpenATTIC que Suse a rachetée en 2016 à son compatriote It-Novum.

« Ce nouveau tableau de bord apporte un modèle d’administration similaire à celui que l’on trouve sur les autres systèmes de stockage », indique Larry Morris, un expert des produits de stockage chez Suse.

Il rappelle que, historiquement, Ceph se pilote depuis une ligne de commande plutôt que depuis une interface graphique. « Mais plus aucun client professionnel ne veut utiliser la ligne de commande de nos jours », ajoute-t-il.

Ceph est un logiciel dit de Software Defined Storage (SDS) qui permet de créer et d’administrer des espaces de stockage aux formats bloc, fichier ou objet. Il est fréquemment utilisé afin de créer de grands volumes dédiés au partage des documents, aux sauvegardes, aux lacs de données ou encore au stockage persistant des applications en containers.

Le prix public annoncé de la Suse Enterprise Storage 6 est de 3250 $ par nœud, sans tenir compte de sa capacité.

Du monitoring, des snapshots, de la synchronisation cloud et de l’analytique

Suse Enterprise Storage 6 permettra par ailleurs aux utilisateurs de définir des alertes selon des plafonds de capacité ou des seuils de performance. De plus, il sera en mesure de communiquer ses événements à des consoles de supervision tierces via le protocole réseau SNMP.

L’une de ses autres nouveautés est la création de snapshots pour le système de fichiers distribué CephFS ; les précédentes versions ne supportaient les snapshots que sur les volumes au format bloc ou les espaces de stockage en mode objet.

En ce qui concerne le cloud, Suse Enterprise Storage 6 apporte la synchronisation automatique des données stockées localement au format objet avec des services en ligne qui utilisent le protocole S3 d’AWS. Cette fonction est censée appuyer les stratégies de cloud hybride chez les entreprises.

Enfin, Suse Enterprise Storage 6 est compatible avec le module de synchronisation d’Elasticsearch. En pratique, il s’agit d’injecter automatiquement les métadonnées du stockage objet dans le module Elasticsearch afin de pouvoir faire des recherches sur les documents ou les intégrer à des analyses au travers des environnements Logstash et Kibana.

Ceph bientôt accolé aux containers, comme chez Red Hat

Cette annonce d’un nouveau produit dédié à Ceph dans le catalogue de Suse intervient au moment où Red Hat décide, lui, d’arrêter de vendre des distributions qui ne servent qu’à bâtir des infrastructures de stockage. Précisons que Red Hat a néanmoins choisi de mettre en avant Ceph comme un composant essentiel à la fois de son prochain OpenShift Container Storage 4 (OCS), une extension dédiée à la gestion du stockage dans sa suite OpenShift Container Platform, ainsi que dans sa suite dédiée aux infrastructures hyperconvergées.

Selon une feuille de route que nous avons pu consulter, il apparaît que Suse publiera d’ici à l’année prochaine une Suse Enterprise Storage 7 qui, comme OCS, pourra servir à bâtir du stockage pour les containers. A l’instar du produit de Red Hat, cette distribution reposera sur l’orchestrateur Rook pour Kubernetes et, surtout, déploiera Ceph lui-même en containers.

Larry Morris dément être en retard sur son concurrent : « nous nous alignons sur les développements de la communauté. Et selon ceux-ci, le couple Rook et Ceph n’est pas encore prêt pour le déploiement. »

Ni Red Hat ni Suse ne communiquent les chiffres de leurs activités stockage. Larry Morris laisse néanmoins entendre que le chiffre d’affaires de cette division de Suse doublerait tous les ans.

« Si je devais les comparer, je dirais que Red Hat a un portefeuille plus riche, qui s’étend au-delà de Ceph, tandis que Suse a été très actif dans BlueStore, le projet de refonte de l’architecture de Ceph afin d’en améliorer significativement les performances », commente Steven Hill, un analyste du cabinet 451 Research.

« 2019 est surtout pour les deux acteurs une année expérimentale. Red Hat deviendra entièrement la propriété d’IBM, alors que Suse se sera définitivement séparé de la tutelle de Micro Focus. Dans les deux cas, cela se concrétise par le test de nouvelles stratégies », ajoute-t-il.

Rappelons qu’IBM doit finaliser le rachat évalué à 34 milliards d’ici à la fin de l’année et que Suse vient d’être vendu au fonds d’investissement EQP Partners pour 2,5 milliards de dollars.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close