krunja - stock.adobe.com

Systèmes industriels : Cisco va s’offrir Sentryo

L’équipementier entend profiter de la technologie de la pépite française pour renforcer son offre de sécurité des systèmes industriels. L’opération s’inscrit dans une tendance de fond.

Cisco vient d’annoncer son intention d’acquérir Sentryo. Cette jeune pousse française, lauréate du prix de l’innovation de l’édition 2015 des Assises de la Sécurité, fondée par deux anciens d’Arkoon Network Security, s’est fait une spécialité de la surveillance des réseaux de contrôle industriels (ICS). C’est notamment à Cadarache, avec le CEA, qu’elle a commencé à développer un système de surveillance et une sonde qu’elle n’a cessé, depuis, de faire évoluer. Mais Sentryo a su convaincre d’autres grands noms, à commencer par TGIF, et séduire intégrateurs et équipementiers spécialistes de la sécurité, non pas des environnements opérationnels (OT), mais IT. La jeune pousse française a ainsi noué précédemment un partenariat avec Palo Alto Networks, ou encore travaillé à l’intégration de son offre avec le système de gestion des informations et des événements de sécurité (SIEM) de RSA, Netwitness, ou encore celui d’IBM, QRadar. Sentryo et Cisco n’étaient d’ailleurs pas des inconnus l’un pour l’autre : en mars 2018, ils expliquaient comment ils travaillent ensemble pour sécuriser les réseaux d’usines.

Les conditions de l’opération n’ont pas été communiquées. Mais cette nouvelle acquisition, après celle de SecurityMatters par ForeScout à l’automne dernier, envoie un signal fort à toute l’industrie. Comme l’avait relevé l’an dernier par Dale Peterson, l’organisateur des célèbres conférences S4, pour qui « l’OT est en train d’être absorbé par l’IT ». Autrement dit, les RSSI « sont en train de devenir responsables pour la sécurité des ICS et de grands pans de l’OT ».

De là à anticiper une concentration du marché, avec des rachats de spécialistes de l’ICS par des spécialistes de la sécurité IT, il n’y a qu’un pas que d’aucuns n'hésitaient pas à franchir. Et à juste titre. Car le message envoyé par Cisco et ForeScout est clair : le temps n’est plus aux simples partenariats ; il est aux acquisitions. Et ceux qui n’y procèderont pas risquent de devoir se contenter d’une poignée d’indépendants, au mieux, ou d’être laissés à l’écart du mouvement.

Mais pour Cisco, l’opération présente d’autres avantages. L’équipementier américain s’était associé, fin 2016, à Thales, pour se sécuriser l’accès aux OIV. Le rachat de Sentryo ajoute là une corde à son arc… qui pourrait bien également s’avérer bénéfique à son partenaire.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close