alphaspirit - Fotolia

Microsoft rachète Movere pour faciliter les migrations vers Azure

La plateforme qui inventorie l’IT et simule sa projection en cloud, devrait épauler les entreprises qui reconnaissent avoir sous-estimé les difficultés d’une migration.

Microsoft enrichit ses outils de migration avec le rachat de l’éditeur Movere. Celui-ci a développé une plateforme qui prélève en permanence des informations sur le fonctionnement des infrastructures qu’on lui indique de scanner.

Selon un communiqué qui n’indique pas le coût de cette transaction, cette solution viendra rejoindre la gamme des services en ligne Azure Migrate, constitués de différents outils pour migrer un datacenter vers des machines virtuelles hébergées sur Azure.

Fondé en 2008, l’américain Movere a développé des robots sans agent qui seraient capables de scanner jusqu’à 1000 serveurs par heure. Les relevés viennent nourrir en temps réel un tableau de bord analytique et graphique de l’environnement des utilisateurs. Celui-ci leur indique, avec un taux de certitude de 99,9 %, quelles ressources internes sont utilisées dans quelles proportions.

La plateforme met en exergue les pics d’usage et tâche d’expliquer pourquoi certaines ressources informatiques sont plus mises à contribution que d’autres.   

Projeter l’IT interne sur une cartographie des clouds publics

Au-delà de l’inventaire de l’IT, la solution de Movere a surtout vocation à appuyer un projet de migration du datacenter vers le cloud public. A cette fin, elle corrèle les informations précédentes avec des données de géolocalisation des utilisateurs afin de déterminer quelle région d’AWS ou d’Azure serait la plus adaptée économiquement pour l’hébergement.

L’éditeur précise que cette partie de sa solution peut tout autant servir à déterminer dans quel cloud public déployer des serveurs supplémentaires en cas de pics d’activité, ou lorsqu’il faut mener des tests ponctuels.

Microsoft n’a pas encore précisé si Movere continuera de proposer d’héberger les ressources dans les régions d’AWS une fois que le rachat sera effectif.

La plateforme de Movere dispose par ailleurs d’un certain degré de cybersécurité. Elle peut envoyer des alertes aux responsables lorsqu’elle trouve des authentifications suspectes, parmi lesquelles le remplacement d’un mot de passe.

Précisons enfin que Movere se pose en concurrent de ServiceNow, SolarWinds, ou encore VMware vRealize Operations Manager.

L’inventaire, dernier recours pour recruter des entreprises devenues méfiantes

Selon Stephen Elliot, analyste chez IDC, le moteur de Movere est réputé efficace. Il estime qu’il devrait aider les consultants de Microsoft ou de ses partenaires à mener plus rapidement des projets de migration vers Azure.

« Le fait est que chaque fournisseur de cloud a actuellement le défi de faciliter encore plus la migration des entreprises vers ses offres d’hébergement. Pour l’heure, il y a encore trop de contraintes, pas assez d’ergonomie. Et la possibilité de commencer par faire l’inventaire de l’existant est désormais cruciale pour les entreprises », dit-il.

Depuis ces dernières années, de nombreuses DSI et directions métier ont largement sous-estimé le temps et les efforts nécessaires pour migrer leur IT vers un cloud public.
Stephen ElliotAnalyste IDC

Il ajoute que, depuis ces dernières années, de nombreuses DSI et directions métier ont largement sous-estimé le temps et les efforts nécessaires pour migrer leur IT vers un cloud public. « Or, dans un environnement économique serré, cela se traduit par des pertes sèches sur les résultats. »

Pour l’analyste Holger Mueller, du cabinet Constellation Research, les déconvenues incitent les fournisseurs de cloud public à jouer la transparence au maximum. Il ne s’agit plus de promettre aux entreprises que toute leur IT bénéficiera d’une migration en ligne, mais plutôt de leur démontrer quelles parties de leur environnement opérationnel auraient le plus à y gagner.

« Au final, si l’approche commerciale de Microsoft Azure et des autres est de dire aux entreprises que leurs humains sont lents et coûtent cher, autant le faire par l’intermédiaire d’un logiciel qui affiche de manière indiscutable les points de contention », lance-t-il.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close