.conf19 : Splunk se lance dans l’APM pour les DevOps

Le spécialiste des métriques regroupe trois applications SaaS rachetées cet été pour constituer une nouvelle offre de mesure des performances applicatives.

Il n’existe pas encore de nom définitif pour le pack de logiciels dédié aux DevOps, mais on sait qu’il regroupera, au-dessus de Splunk Enterprise en version cloud (alias « Splunk Cloud »), les logiciels SaaS SignalFX, Omnition et sans doute VictorOps, tous trois rachetés cet été.

« D’une certaine manière, le nouveau domaine que nous adressons ici est celui de la mesure des performances applicatives, ou APM. Et il est cohérent que nous le fassions car, de plus en plus, les éditeurs d’APM venaient chasser sur nos terres », a déclaré au MagIT Stéphane Estevez, directeur Produits pour la zone EMEA, lors du salon annuel .conf19 que Splunk vient d’organiser à Las Vegas.

Stéphane Estevez ne nomme pas de concurrent en particulier. Mais LeMagIT suppose qu’il fait référence à Datadog, qui embarque désormais des métriques d’infrastructure réseau, ou encore à Resolve Systems, qui a récemment racheté FixStream, un autre spécialiste de la surveillance d’infrastructure.

Trois nouveaux outils SaaS au-dessus de Splunk Cloud

Omnition est un outil de monitoring pour les applications exécutées en containers, en ligne. Il repose sur les bibliothèques de développement OpenCensus qui permettent aux développeurs de produire des notifications au format OpenTelemetry, lequel a été placé sous la tutelle de la Cloud Native Computing Foundation.

SignalFX est pour sa part un outil de diagnostic des containers en général et de Kubernetes en particulier. Il sert à mesurer leurs performances.

VictorOps, enfin, se base sur des modèles statistiques pour, d’après les informations produites par Omnition et SignalFX, détecter les problèmes en temps réel et envoyer les bons tickets d’incidents aux bonnes personnes, c’est-à-dire aux spécialistes les plus compétents qui sont d’astreinte à ce moment-là et éventuellement via les outils collaboratifs qu’ils utilisent.

La clé : faire du temps réel

« Correctement configuré, Splunk Enterprise était déjà capable de retracer l’exécution de codes en containers. Mais cela fonctionnait en différé et la précision des événements n’était que de l’ordre de la seconde. Avec ces nouveaux outils, nous pouvons suivre l’exécution d’un code en container à la milliseconde près et réagir en temps réel, voire de manière prédictive », lance Stéphane Estevez.

A terme, la suite dédiée aux DevOps pourrait être basée sur l’environnement graphique Splunk Investigate. Pour l’heure en version beta, Splunk Investigate est un rhabillage de l’interface de Splunk Enterprise/Splunk Cloud en une sorte d’outil collaboratif, qui fédère une équipe de développeurs autour des mesures de performances de leurs codes. L’environnement leur permet en particulier d’annoter la courbe des relevés pour simplifier les diagnostics ultérieurs.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close