Victoria - Fotolia

Silver Peak lance un orchestrateur global pour segmenter les SD-WANs

La nouvelle offre Global Entreprise Orchestrator subdivise une flotte de passerelles en groupes régionaux, avec des règles propres. Elle cible les entreprises internationales et les prestataires de services managés.

Sur le marché du SD-WAN, Silver Peak s’aligne sur les annonces de son concurrent Riverbed. A son tour, l’équipementier propose un orchestrateur global – le portail SaaS Global Enterprise Orchestrator - pour piloter de manière centralisée des orchestrateurs régionaux, cantonnés, eux, à la configuration des passerelles SD-WAN d’une même sous-entité.

Suite de l'article ci-dessous

Les publics visés sont d’une part les grands groupes internationaux qui ont placé des SD-WAN dans les succursales de chacune de leurs filiales territoriales. Il y en a peu ; Silver Peak cite des chaînes comme Mc Donald. D’autre part, ce produit s’adresse aux prestataires de services qui ont besoin d’un tableau de bord central pour administrer tous les SD-WAN de chacun de leurs clients. L’activité de SD-WAN managé est à ce titre une étoile montante parmi les prestations de services informatiques et télécom en France.

L’intérêt pratique n’est pas tellement de contrôler plus facilement jusqu’à 10 000 passerelles, mais plutôt de pouvoir désormais nommer des administrateurs subalternes en charge des orchestrateurs locaux. Idéalement, ceux-ci seront plus sensibilisés sur les besoins régionaux, les impératifs de connectivité et les contrats opérateurs que ne peut l’être un administrateur au niveau du siège international.

Échelonner les règles, avoir une vision transversale

Un orchestrateur SD-WAN classique de Silver Peak, appelé Unity Orchestrator, peut configurer jusqu’à 2 000 passerelles SD-WAN, alias Unity EdgeConnect, dans le catalogue Silver Peak. Le Global Enterprise Orchestrator peut chapeauter cinq Unity Orchestrator.

L’usage prévu est de diffuser depuis l’orchestrateur global les règles génériques que chaque passerelle de la flotte doit respecter et de laisser les orchestrateurs régionaux définir des règles locales. Un exemple de règles diffusées globalement serait celles ayant trait à la qualité de service des produits utilisés en SaaS sur l’ensemble d’un groupe, comme par exemple Office 365 ou Salesforce. Tandis que les règles diffusées localement auraient plutôt trait aux règles de routage vers des points de connexion régionaux.

Cela dit, l’orchestrateur global reçoit les mêmes alarmes que les orchestrateurs régionaux et permet de monitorer de la même manière chaque passerelle.

« Le regroupement par sites, la visibilité globale pour identifier des problèmes transversaux, sont des questions qui préoccupent bien plus les entreprises et les prestataires que la faculté de chapeauter un nombre toujours plus grand de passerelles SD-WAN », commente l’analyste Lee Doyle, du bureau Doyle Research. Selon lui, cette segmentation d’une flotte de SD-WAN via un orchestrateur qui en chapeaute d’autres devrait d’ailleurs se retrouver chez tous les fournisseurs de solutions SD-WAN courant 2020.

Pour approfondir sur Equipementiers

Close