SAS et Microsoft alignent leur stratégie analytique dans le cloud

SAS et Microsoft ont dévoilé lundi un nouveau partenariat avec un géant du cloud. Microsoft deviendra le fournisseur cloud privilégié du spécialiste de l’analytique et de la BI.

L'accord, révélé la veille du SAS Global Forum, la conférence virtuelle des utilisateurs de l’éditeur, le 16 juin, implique non seulement la réunion des technologies de SAS et de Microsoft, mais aussi une stratégie commerciale commune.

Suite de l'article ci-dessous

Pour autant, ce partenariat n’est pas exclusif. Rien n’empêche aux clients de SAS d’utiliser les services BI et analytiques sur les instances AWS ou Google Cloud.

« SAS reste un éditeur multi-cloud », déclare Jay Upchurch, vice-président exécutif et DSI chez SAS.

« Nous voulons laissons le choix aux clients », assure-t-il lors d’un entretien avec SearchBusinessAnalytics (propriété de Techtarget, également propriétaire du MagIT). « Nous voulons aller à la rencontre de nos clients peu importe où ils sont. Nous reconnaissons également que les données ont une forme de pesanteur. Nous devons suivre ces données avec nos plateformes et aider le client dans son voyage ».

Dave Menninger, directeur de recherche data & analytics chez Ventana Research confirme qu’il est important que SAS laisse le choix de l’endroit où ils veulent déployer leur stack analytique.

« Il ne s’agit pas d’un partenariat exclusif », rappelle-t-il. « Nous constatons de l’intérêt [de la part des clients] pour les trois principaux fournisseurs : AWS, GCP et Azure. Je m’attends à ce que SAS supporte les différentes plateformes dont ses clients ont besoin. C’est ce qu’il a fait par le passé et il n’y aucune raison qu’il agisse différemment dans le cloud ».

Pas d’exclusivité, mais une continuité

SAS et Microsoft collaboraient déjà étroitement. L'éditeur spécialisé dans l'analytique proposait des intégrations avec Azure, Dynamics 365, Microsoft 365 et la plateforme Power. Par exemple, SAS Office Analytics permet aux clients d'utiliser les outils de l'éditeur tout en accédant à des données provenant de produits Microsoft tels qu'Excel, Word, Outlook et PowerPoint.

Par ailleurs, ce partenariat intervient un peu plus d’un an après que SAS ait annoncé un investissement d’un milliard de dollars dans l’intelligence augmentée d’ici 2022. Selon Jay Upchurch, la combinaison de SAS et de Microsoft aidera le premier à renforcer les fonctionnalités d’intelligence artificielle de sa plateforme. Les deux partenaires travailleraient main dans la main pour augmenter les intégrations et cibler certains verticaux.

« Selon nous, ce partenariat stratégique façonnera l’avenir de l’analytique et de l’intelligence artificielle », vante Jay Upchurch.

Cette association ne serait pas nouvelle. Les deux acteurs y travailleraient depuis environ un an. Ils ont constaté un chevauchement important de leurs clientèles et une demande grandissante pour accéder aux produits SAS depuis Microsoft Azure.

« Les dirigeants de SAS et de Microsoft ont échangé et se sont rendus compte qu’ils poursuivaient le même but », assure Ulrich Homann, vice-président corporate, pratiques IA et cloud chez Microsoft.

« Il s’agit de réunir des leaders du cloud et de l’analytique pour atteindre des objectifs communs. La notion de ‘démocratisation de l’IA’ est maintenant bien comprise, mais Microsoft et SAS vont poursuivre cette démocratisation à travers ces différents éléments du [partenariat] », affirme-t-il.

L’un de ces éléments du partenariat consiste à optimiser Viya, la plateforme analytique/BI cloud native, sur Microsoft Azure. Viya a été lancé en 2016, mais SAS continue de maintenir SAS 9.4, son produit BI à déployer sur site. SAS concentre désormais ses efforts sur Viya. SAS 9.4, commercialisé en 2015, n’a pas été mis à jour depuis 2018.

La plateforme cloud native profite d’ajouts réguliers. Lors de sa conférence annuelle en 2019, SAS y avait ajouté des fonctionnalités de gestion de données et des outils de machine learning automatisés. Quelque temps auparavant, Viya avait bénéficié de capacités de vision par ordinateur et de traitement de langage naturel.

Selon Dave Menninger, le partenariat améliorera la gestion, l’optimisation et l’élasticité de Viya sur Microsoft Azure, des points importants pour les clients qui ont adopté les services des deux acteurs.

Les utilisateurs des solutions sur site pourraient eux aussi bénéficier du partenariat de SAS avec Microsoft, selon l’analyste de Ventana Research.

« Au fur et à mesure que SAS apprend des différents fournisseurs du cloud, il sera en mesure d'incorporer ces apprentissages dans ses offres sur site également », assure-t-il.

Microsoft y trouve aussi son intérêt

A contrario, il est difficile au premier coup d’œil de comprendre l’intérêt de Microsoft dans ce partenariat. Le géant de Redmond pousse également ses propres produits analytiques : Power BI et l’ensemble des services Azure Analytics (Synapse, HDInsight, Stream Analytics, Azure Databricks, Data Analytics, etc.).

Ulrich Homann, lui, assure que les fonctionnalités supportées par SAS améliorent également les perspectives pour les clients de la plateforme de Microsoft.

Lors de la conférence d’ouverture du SAS Global Forum, les deux éditeurs ont montré une étape de préparation de données depuis Azure Synapse, pour poursuivre le traitement analytique dans une version de Viya intégrée à la plateforme de Microsoft.

« Les atouts de SAS complètent véritablement les outils analytiques et IA de Microsoft plus souvent qu'on ne le pense, et ensemble, nous pensons que nous sommes beaucoup plus forts pour résoudre les scénarios et les défis de nos clients que si nous y allions seuls » affirme-t-il. « Nous pensons que les intégrations sur lesquelles nous travaillons permettront à un client de commencer dans un environnement SAS et d'aller sans problème dans un environnement Azure pour obtenir le meilleur des capacités dans l’un et dans l’autre ».

Enfin, SAS accompagnera le mouvement des clients sur site vers le cloud, de SAS 9 et Viya 3.5 vers Viya 4.0, en vantant en premier lieu les avantages de l’association Microsoft-SAS.

Pour approfondir sur Outils décisionnels et analytiques

Close