starekase - Fotolia

ERP financier : Sage se marie au Français Covline

Dans un contexte où les défauts de paiement augmentent, l’éditeur britannique a choisi de s’allier intimement avec le spécialiste français de l’optimisation du BFR et de gestion du cash pour compléter X3, XRT et FRP 1000.

Eloficash est un outil SaaS reconnu d’optimisation du Besoin de Fonds de Roulement (gestion du cash, de prévention du risque, de recouvrement amiable et de traitement des litiges) édité par Covline. C’est avec cet acteur français que le Britannique Sage a décidé de s’allier pour compléter la brique de gestion financière de ses différents ERP.

Suite de l'article ci-dessous

« Dans le cadre de notre stratégie […] autour de X3 et de nos offres pour les moyennes et grandes entreprises, XRT et FRP 1000, Sage a sélectionné la solution 100 % web Eloficash de l’éditeur Covline », confirme Sage ce mois-ci par communiqué de presse. L’accord a en fait été passé en avril, en plein cœur de la pandémie. Son but est d’ajouter des fonctionnalités à ces offres pour diminuer les délais des paiements et accélérer les encaissements des entreprises en Europe et en Afrique.

Le partenariat sera à la fois technologique et commercial. Sage parle d’ailleurs aujourd’hui de « Sage Eloficash ».

« Ce partenariat s’inscrit dans notre volonté d’embarquer dans notre offre, des solutions logicielles partenaires à forte valeur ajoutée, attendues par nos clients et prospects », commente pour l’occasion Franck Hourdin, VP Segment Moyennes et Grandes Entreprises & Pôle international, Sage Europe du Sud. « En cette période de crise, le recouvrement des créances devient un impératif pour préserver la trésorerie. […] Sage Eloficash garantit une gestion “intelligente” des créances clients à partir d’un outil collaboratif en complément de nos solutions. »

Lire aussi sur la transformation numérique des fonctions Finance et Comptable

Guide de la transformation digitale à l’usage des DAF et des fonctions comptables

Pour le Français, se rapprocher de Sage est un bon moyen « d’accélérer notre rayonnement sur le marché français et européen, où nous disposons déjà de plus 200 références clients », se félicite Alain Leonhard, son PDG, pour qui l’opportunité est d’autant plus intéressante que « l’heure est à la digitalisation des directions financières et de la diffusion accélérée des informations ».

« Diffusion accélérée », car Covline est aussi un outil de collecte d’informations auprès de tiers (assureurs-crédit, fournisseurs de données légales, juridiques).

L’accord Sage Covline intervient dans un contexte où les factures en retard de paiement ont progressé en France de 80 % fin mai, rappelle le Britannique, et où plus de 60 % des dirigeants anticipent des difficultés financières avant la fin de l’année.

« La gestion du cash est le principal levier générateur de trésorerie. Il est aujourd’hui au cœur des préoccupations des dirigeants sur l’ensemble du continent européen et au-delà », rappelle Sage pour expliquer sa décision de s’allier intimement avec le Français.

Pour approfondir sur Applications métiers

Close