Communication unifiée : Alcatel-Lucent Entreprise s’allie à RingCentral

Avec ce troisième accord en un an, l’Américain espère augmenter la présence de ses offres cloud en Europe. Le Français, lui, se dote d’un deuxième UCaaS pour mieux cibler les PME et les ETI. Il continuera à développer Rainbow.

Le Français Alcatel-Lucent Enterprise (ALE) vient de passer un accord avec RingCentral, un de ses concurrents américains dans les outils de communications unifiées.

Suite de l'article ci-dessous

Aux termes de cet accord, le Français prévoit de commercialiser une nouvelle offre au premier trimestre de l’année prochaine. Cette solution sera baptisée « Rainbow Office powered by RingCentral ». Il s’agira d’une solution « unique et exclusive pour Alcatel-Lucent Enterprise », souligne RingCentral.

En clair, elle ne s’appuiera pas sur le produit phare d’ALE dans la visioconférence, Rainbow, mais sur les produits de RingCentral. Avec cette offre, ALE deviendra donc un revendeur du UCaaS de l’Américain, principalement sur le marché européen, là où justement, RingCentral cherche à mieux s’implanter.

Les deux acteurs s’engagent également à développer commercialement et techniquement cette solution, avec un effort de R&D commun.

L’accord prévoit par ailleurs, qu’ALE touchera 100 millions de dollars de la part de RingCentral « pour un accès exclusif, un engagement de siège minimum et de futures commissions » ; sans qu’il soit clairement dit si cette somme inclut une avance sur les ventes ou si les commissions s’ajouteront aux 100 millions promis.

Rainbow I et Rainbow II

Avec cette annonce, certains observateurs ont conclu qu’Alcatel-Lucent Entreprise allait abandonner Rainbow. Ce n’est pas le cas. À leur décharge, les informations fournies par les deux éditeurs, y compris aux analystes financiers, sont très parcellaires, pour ne pas dire abstraites.

La composition exacte de la nouvelle offre « Rainbow Office powered by RingCentral » par exemple ne sera dévoilée qu’en septembre. Ring Central a néanmoins déjà confirmé au MagIT qu’elle « sera basée sur les fonctionnalités UCaaS de RingCentral (Message, Vidéo, Téléphone) », ce qui ne laissera pas grand-chose à ajouter du côté d’ALE.

Chez le Français, on n’en dira pas plus sur l’offre en elle-même. En revanche l’éditeur dément catégoriquement l’abandon de Rainbow. Au contraire : la solution continuera de vivre sa vie, avec une feuille de route propre et beaucoup d’investissements, assure-t-il au MagIT.

Il y aura donc désormais deux solutions UcaaS chez ALE : Rainbow et Rainbow Office powered by RingCentral.

La segmentation de ces deux offres reste, là encore, à éclaircir même si des éléments la laissent entrevoir.

La solution de RingCentral devrait cibler plus particulièrement les PME et les ETI européennes dans le cadre du remplacement de leurs iPBX, quand Rainbow (l’original) continuera à cibler les grands groupes et les développements maison des entreprises dans lesquels il peut s’intégrer grâce à son SDK.

Troisième accord pour RingCentral

ALE est le troisième acteur avec lequel RingCentral a passé un accord au cours des 10 derniers mois, après Avaya et Atos. Avaya avait présenté « Avaya Cloud Office by RingCentral » en octobre, et Atos « Unify Office by RingCentral » en février.

La stratégie est la même dans les trois cas : RingCentral cherche à étendre sa base installée avec des accords de revente.

RingCentral ne revendique en effet aujourd’hui que deux millions d’utilisateurs (seulement) pour son UCaaS. Avec ces trois partenariats, il espère atteindre les 180 millions. La plupart de ces nouveaux utilisateurs devraient venir des clients historiquement sur sites, de ses nouveaux partenaires qui envisagent une migration vers des outils cloud.

Pour approfondir sur Outils collaboratifs

Close