BlackBerry poursuit son offensive sur l’Internet des objets

Le Canadien a profité de RSA Conference pour confirmer ses ambitions dans la sécurité des objets connectés.

BlackBerry a profité de RSA Conference, la semaine dernière, pour présenter son centre de haute assurance d’excellence informatique (Center for High Assurance Computing Excellence, ou Chace), une intiative qui vise à « étendre ses efforts de recherche et développement » en matière de sécurité informatique, et tout particulièrement dans le domaine de l’Internet des objets.

Chace vise « renverser le paradigme actuel » consistant à développer des correctifs après découverte de vulnérabilités ou de failles, avec « le développement d’outils et de techniques qui apportent un niveau de protection bien plus élevé que ce qui est actuellement disponible ». Et cela en s’appuyant sur des processus de test automatisé, de recherche et d’analyse de vulnérabilités en profondeur, mais également sur les méthodes formelles.

Dans un communiqué, David Kleidermacher, RSSI de BlackBerry, estime que « les systèmes qui requièrent l’application régulière de correctifs contiennent toujours des vulnérabilités inconnues des développeurs, dont certaines sont en fait connues des attaquants ». Dès lors, pour lui, il est nécessaire de « construire des systèmes dépourvus de failles, de manière prouvée ».

Dans le cadre de son initiative Chace, BlackBerry va notamment collaborer avec le monde de santé, visant notamment les objets connectés et autres implants médicaux informatisés.

Parallèlement, la filiale de BlackBerry Certicom a annoncé un service de certificats de PKI pour objets connectés. Avec lui, Certicom entend « aider les constructeurs d’appareils et les fournisseurs de services à sécuriser leurs réseaux et leurs écosystèmes d’objets connectés, en assurant que les appareils qu’ils connectent sont connus et de confiance ». A charge pour la filiale du Canadien d’assurer la gestion des certificats.

Dans un communiqué, BlackBerry explique que Certicom a déjà commencé à émettre des certificats pour les compteurs électriques intelligents britanniques, « un marché de plus de 104 millions de compteurs et d’appareils de gestion de l’énergie domestique utilisant les spécifications ZigBee Smart Energy ». Et Certicom de revendiquer la capacité de gérer des centraines de millions d’objets connectés avec son infrastructure de PKI.

BlackBerry a profité du CES, en janvier dernier, pour lancer son offensive sur le terrain des objets connectés. Visant initialement les marchés de l’automobile et du suivi des matériels, cette initiative s’appuie sur l’Unix dédié à l’embarqué du Canadien, QNX.

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close