La tentation de Docker sur le poste de travail

L’avenir de Docker semble promis à s’étendre au-delà du monde des serveurs et du Cloud. Des initiatives visant à l’amener sur le poste de travail sont déjà engagées.

Des conteneurs Linux, baptisés Docker, qui ont la capacité d’améliorer la portabilité du cloud et de rationaliser le développement d’applications. C’est ainsi que Docker était présenté dans nos colonnes en novembre 2013. Depuis, le projet a muri considérablement, passant de moteur d’applications en conteneurs à plateforme, avec tout un écosystème, et même la création d’un PaaS. Mais aujourd’hui, certains commencent à s’intéresser à l’utilisation de Docker pour le poste de travail.

Et cela commence par Jessica Frazelle, qui doit notamment intervenir à la QCon de Londres début 2016. Dans un billet de blogs, elle explique utiliser « Docker pour exécuter toutes applications desktop sur mes ordinateurs ». Et la raison en est très simple : « je haie installer des choses sur mon poste et avoir des fichiers éparpillés partout. Je voulais la possibilité d’effacer une application en sachant qu’elle est partie complètement sans laisser de fichiers traîner ». Ce qu’elle a trouvé avec Docker. Et également un bonus : « je peux contrôler combien de CPU et de mémoire utilise l’application ».

Jessica Frazelle détaille ensuite comment elle utilise Docker pour exécuter des applications en mode texte et avec interfaces graphiques, dont Skype et Chrome, entre autres.

Interrogé par e-mail à ce sujet, Jérôme Petazzoni, chez Docker, souligne le lancement de l’application Kitematic, simplifiant le lancement de conteneurs via une interface graphique, « aussi facilement qu’on installe une application smartphone par exemple » et qui « met les conteneurs à portée de tous les développeurs ».

Surtout, il relève que « plusieurs personnes chez Docker Inc. et dans la communauté ont expérimenté Docker on the desktop. Et ça marche ». Comme pour Jessica Frazelle, donc.

Prudent, Jérôme Petazzoni souligne que « l’on en est encore au stade de la démonstration technologique, mais cela prouve que l’approche est viable ». Surtout, il relève « un fort intérêt de la part de la communauté ».

Dès lors, si rien en la matière n’est présent sur la roadmap de Docker Inc., il semble probable que les conteneurs aillent au-delà de leur terrain de jeu nominal pour s’inviter à plus ou moins long terme sur le poste de travail.

Pour approfondir sur Administration des postes de travail

Close