Cet article fait partie de notre guide: Conteneurs : Mémo sur les principaux acteurs du marché

Docker : naissance d’un écosystème

A l’occasion de la conférence DockerCon, la société Docker a annoncé la version 1.0 de Docker, son système de conteneurs Linux autonomes, une offre de support et de formation ainsi qu’une plate-forme de services visant à structurer un écosystème stable.

D’un moteur d’applications en conteneurs à une plate-forme. A l’occasion de la conférence DockerCon 2014 qui se tient actuellement aux Etats-Unis, la société Docker a donné un coup d’accélérateur à sa très en vogue technologie de containers Linux, Docker, finalisant certes la V1 du projet, mais surtout l’habillant d’une offre de support professionnel et d’un ensemble de services visant à créer un écosystème stable pour en faciliter l’usage par les entreprises et les développeurs. Presque 5 mois après avoir réalisé une levée de fonds de 15 millions de dollars et amorcé ainsi son virage vers un édifice plus commercial qu’un projet Open Source, la société Docker confirme ses ambitions à vitesse Grand V.

Il faut dire qu’en 15 mois, ce projet Open Source, dont la vocation est de permettre la migration ainsi que le déplacement d’applications d’un système à l’autre, ou encore d’un cloud à cloud en packageant les applications dans des conteneurs Linux, a reçu un soutien massif des ténors du Cloud et du monde Linux : Google (via Compute Engine), RackSpace, AWS (Docker est intégré à Beanstalk) et Ubuntu pour n’en citer que quelques-uns. Red Hat, très actif dans les développements de Docker, a lancé un programme de certification d’applications packagées via Docker, et travaille à son projet Atomic dont l’un des objectifs est justement d’accélérer et de simplifier le déploiement d’applications encapsulées dans des conteneurs Docker sur des environnements cloud à grande échelle.

Un Docker Hub, coeur de l'écosystème

Un besoin d’aller plus loin que le concept de base du moteur de conteneurs, que la société Docker a elle-aussi compris. Car si l’annonce de la première version stable de Docker (annoncée en V1 lors de DockerCon) a certes marqué les esprits – même si du coup, les quelque 14 000 applications déjà encapsulées et les quelque 465 membres de la communauté montraient un engouement avant l’heure - , l’une des annonces clés est la structuration d’un écosystème autour de la solution. Ce que la société baptise le Docker Hub. Il s’agit d’une plate-forme cloud de services proposant aux entreprises et aux développeurs un moyen de centraliser les applications encapsulées dans des containers Dockers et de collaborer autour de leurs projets. La plate-forme offre également un ensemble de services liés notamment à l’automatisation de Build ou encore de connections à des plates-formes comme Git ou Jenkins (intégration continue) via des API.  Il comprend également une console d’administration pour gérer conteneurs, utilisateurs, équipes, workflows et dépôts.

Si ce hub comprend un dépôt public renfermant quelque 14 000 applications « Dockerisées », à disposition de chacun – à utiliser dans des applications tierces -, il est à noter que la plate-forme propose surtout des dépôts officiels (Official Repositories), qui garantissent la fiabilité et la qualité des sources. Il s’agit en fait d’applications déjà encapsulées, prêtes à être utilisées. On y retrouve pour l’heure les 13 applications les plus couramment recherchées dans les dépôts publics, note Docker dans un billet de blog. Comme CentOS, MongoDB, MySQL, Nginx, Redis, Ubuntu, WordPres, PostgreSQL ou encore Debian.

Un compte Docker Hub est gratuit, précise Docker. La société envisage de rendre payante la privatisation de dépôts, comme elle l’indique dans un billet de blog.

Restera ainsi à la société Docker d’installer son modèle économique autour de cet écosystème. Pour cela, la société a annoncé une offre de formation, de conseil et de support (standard et Premium) et entend bien capitaliser sur la version désormais stable de son système de conteneurs.

« Les entreprises cherchent, et parfois se battent pour cela, à améliorer la portabilité de leur workloads et de leurs applications et à les distribuer de façon efficace, standard et ce à répétition. Comme GitHub a stimulé la collaboration et l’innovation en facilitant le partage des sources, Docker Hub, les dépôts officiels et le support commercial permettent aux entreprises de résoudre ces problèmes en améliorant la façon dont elles packagent, déploiement et gèrent les applications », a commenté Jay Lyman, analyste au sein du cabinet 451 Research, cité dans un communiqué de presse.

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close