alexlukin - Fotolia

HCL s’associe à CSC pour cibler les banques

HCL Technologies et CSC ont décidé de combiner leurs forces en créant une co-entreprise dédiée aux logiciels et aux services pour le secteur bancaire.

CSC et HCL Technologies se sont accordés, fin juillet, sur les termes de la création d’une co-entreprise spécialisée dans les logiciels et services bancaires. Dans un communiqué, les deux partenaires expliquent que cette co-entreprise « investira dans la modernisation de plateformes ainsi que dans l’amélioration des fonctionnalités de produits ».

La co-entreprise doit en aider à renforcer le support « continu aux banques clientes envisageant d’étendre la durée de vie de leurs plateformes actuelles et les investissements qui leurs sont dédiées ». Mais également « améliorer et élargir les plateformes CSC de services bancaires de détail et de cartes Hogan et CAMS, vers des solutions modernes de bout en bout avec la suite Celeriti ». Et enfin pousser des solution pour accompagner « la transformation numérique des banques en collaboration avec d’autres partenaires ».

Hogan est au cœur de l’offre bancaire de CSC. Sur son site, le groupe décrit la solution comme « une suite intégrée d’applications qui offrent un accès en ligne en temps réel à toutes les relations d’un client de la banque au sein de l’entreprise ». CAMS est quant à lui un système de gestion des cartes bancaires à débit immédiat et/ou différé, notamment. Il s’intègre nativement à Hogan.

Les termes précis du partenariat n’ont pas été communiqués. Mais au cours de la présentation de ses résultats trimestriels, début août, CSC a indiqué apporter sa propriété intellectuelle et ses compétences sectorielles, laissant à HCL le soin de contribuer en numéraire, à travers un investissement dans la co-entreprise, et en « expertise de l’ingénierie produits ». Le tout pour « accélérer la poursuite d’opportunités sur le marché croissant à plusieurs milliards de dollars du logiciel de cœur de métier bancaire ».

Dans une réponse à un analyste de JP Morgan, Mike Lawrie, PDG de CSC, explique que le groupe « avait du mal à réaliser lui-même l’investissement pour moderniser » sa plateforme Hogan. Il a donc décidé d'autoriser HCL à l’exploiter et à la moderniser à sa place, tout en « aidant la base installée à commencer à migrer vers cette plateforme de nouvelle génération » que l’Indien aura donc la charge de développer avec l’aide de CSC.

De son côté, Anant Gupta, PDG de HCL, soulignait début août, lors de la présentation de ses résultats trimestriels, une double opportunité, avec à court terme celle de services autour des plateformes Hogan existantes – environ 160 banques – et à plus long terme, celle de la modernisation de ces plateformes vers des environnements plus ouverts. 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close