Cet article fait partie de notre guide: Conteneurs : Mémo sur les principaux acteurs du marché

Microsoft publie la 4e préversion de Windows Server 2016

Windows Server 2016 Technical Preview 4 apporte enfin le plein support des deux technologies de conteneurs de Microsoft, ainsi que des améliorations en matière de stockage et de virtualisation.

La semaine dernière, Microsoft a publié la 4e préversion technique (TP4) de Windows Server 2016, qui apporte en particulier le support complet de la technologie de conteneurs Windows et embarque de multiples améliorations en matière de stockage et de virtualisation. Windows Server 2016 TP4 enrichit aussi considérablement le spectre d’usage de Nano Server, la version compacte de l’OS serveur de Microsoft. Windows Server 2016 n’est pas attendu avant la rentrée 2016 et l’on peut raisonnablement penser que l’éditeur attendra l’édition 2016 de sa conférence Ignite. Cette dernière a récemment été déplacée à la fin du mois de septembre 2016 et devrait servir de plateforme pour lancer en fanfare le dernier opus de l'OS serveur de l'éditeur de Redmond.

Nano Server continue de s'enrichir

Comme l’explique l’éditeur dans le document accompagnant la publication de cette quatrième version d’évaluation, plusieurs améliorations notables ont été apportées à Windows Nano Server. L’OS compact de Microsoft supporte désormais les rôles DNS et IIS de Windows Server ainsi que MPIO, VMM, SCOM, le mode push DSC (Desired State Configuration) de PowerShell, la technologie Ethernet DCB (DataCenter Bridge), Windows Server Installer et le fournisseur WMI pour Windows Update. Un module Windows PowerShell est également inclus dans Windows Server pour simplifier la construction d’images Nano Server.

Les conteneurs Hyper-V enfin disponibles

Du côté des versions plus "classiques" de Windows, la grande nouveauté est l'inclusion d’une version complète de la technologie de conteneurs Windows. Deux types de conteneurs différents sont désormais supportés, chacun offrant un niveau d’isolation spécifique. Les conteneurs Windows Serveur, dévoilés dans la précédente Technical Preview, permettent d’isoler une application au niveau processus et namespace. Les conteneurs Hyper-V, la vraie nouveauté de cette « TP4 », enrobent l’application d’une couche légère de machine virtuelle (à l’instar de ce que propose déjà VMware avec ses vSphere Integrated Containers).

De multiples nouveautés pour Hyper-V et le stockage

Hyper-V, justement, continue à progresser avec le support préliminaire de la virtualisation imbriquée (qui permet de faire tourner Hyper-V ou un autre hyperviseur dans une machine virtuelle Hyper-V) et celui de la technologie Direct Device Assignment qui permet l’affectation directe d’une ressource PCIe à une VM (établissant de facto un lien en « pass-through » entre l’OS dans la VM et la ressource physique dans le serveur hôte).

Parmi, les autres améliorations notables, on peut signaler le support par Storage Spaces de configurations 100% Flash incluant des périphériques NVMe et des disques SSD SATA. Microsoft a aussi affiné les mécanismes de gestion de la qualité de service de stockage (Storage QoS). Enfin, l’éditeur a aussi inclus dans cette TP4 la version 5.0 de son langage de scripting PowerShell.

Notons que les outils d’administration de la firme ont aussi été revus en conséquence, afin de pouvoir prendre en compte ces multiples nouveautés.

 

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close