Andres Rodriguez - Fotolia

Emploi : le secteur du numérique reste porteur surtout pour les bac+5

Plus de 12 000 emplois ont été crées en 2014 et la tendance reste positive. Mais parallèlement, le taux de chômeurs augmente posant la question de l’inadéquation de la formation vis-à-vis des besoins des entreprises.

Le secteur du numérique en France se porte plutôt bien. C’est le constat que l’on peut faire à la lecture des chiffres publiés par le Syntec numérique le 26 novembre dernier : une croissance de 2,1% en 2015 et une prévision de + 2,4% pour 2016. Et même de +3,6% pour la branche édition de logiciels.

Dans ce contexte, on pourrait penser que dans ce secteur le marché de l’emploi est également radieux. Et en effet, les entreprises du numérique ont créé en 2014, 12 000 emplois nets, pas encore le record de 2011 (15 000) mais nettement plus élevé que les deux années précédentes qui culminaient à 7000 postes créés. Et la tendance reste positive puisque 93% des entreprises envisagent de recruter au moins un cadre au quatrième trimestre 2015, soit une hausse de deux points par rapport à la même période de l’an dernier. Des résultats, souligne le Syntec, qui sont supérieurs à ceux des autres secteurs d’activité. 

Mais qui dit cadre, dit plutôt profil expérimenté. Et de fait, les entreprises recherchent des spécialistes ayant entre un et dix ans d’expérience et moins de jeunes diplômés. Néanmoins, malgré un contexte économique difficile, ceux-ci ont toutes les raisons d’espérer puisque, rappelle l’étude, « la discipline informatique présente une des meilleures insertions dans le monde professionnel ». Surtout pour les bac+5 en informatique qui, neuf mois après l’obtention de leur diplôme, étaient pour 72% d’entre eux en poste (62% pour l’ensemble des disciplines). Le taux montant à 92% deux ans après l’obtention du diplôme. 

CDI et statut de cadre au bout de quelques mois

A cela s’ajoute des évolutions de carrière également plus favorables puisque, dans leur grande majorité, ces bac+5 en informatique obtiennent assez rapidement un CDI et un statut de cadre. Quant à la rémunération, elle s’établissait pour la promotion 2014 à 31 200 euros brut par an contre 25 700 euros en moyenne pour l’ensemble des jeunes diplômés.

Néanmoins, ces bons chiffres ne doivent pas cacher une autre réalité : la progression du nombre de chômeurs dans la catégorie Système d’information et télécommunications. Selon les chiffres mensuels publiés par la Dares et Pôle Emploi, il y aurait dans le secteur 50 000 demandeurs d’emploi, une progression de 1,5 point en un an. Une situation qui pour le Syntec numérique est en partie liée à « l’inadéquation des compétences de certains demandeurs d’emploi vis à vis des besoins des entreprises ». Comme dans tous les secteurs et peut-être encore davantage au regard de la vitesse des évolutions technologiques, le monde du numérique doit donc absolument mettre l’accent sur la formation, qu’elle soit initiale ou continue. 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close