tonda55 - Fotolia

Outpace.io se veut le backend de stockage idéal pour le Software Defined Storage

La start-up franco-américaine Outpace.io entend capitaliser sur le protocole ATA over Ethernet pour proposer un backend de stockage performant et économique adapté aux architectures de Software Defined Storage modernes.

La tendance est incontestablement au Software Defined Dtorage, un ensemble de technologies qui permettent à partir de serveurs banalisés de fournir des services de stockage, distribués ou non. Mais qui dit stockage, dit aussi nécessité de fournir l’infrastructure matérielle sous-jacente nécessaire pour le déploiement des solutions de SDS.

Et c’est là que la start-up franco-américaine outpace.IO voit une opportunité de développement. Outpace.IO n'a pas pour vocation de créer la baie de stockage la plus riche ou la plus évoluée du marché, mais de fournir le backend le plus simple, le plus performant et le plus économique pour les solutions de software defined storage du marché.

Outpace.io capitalise sur la base installée de Coraid

Outpace.io est le fruit d’une collaboration entre les équipes de l’intégrateur cloud français Alyseo et les anciennes équipes américaines chargées du support du constructeur américain Coraid. Coraid avait séduit près de 1 700 clients dans le monde avec ses baies de stockage SAN basée sur le protocole open source AoE. Mais la firme, mal gérée, a brûlé plus de 100 M$ à un rythme délirant et déposé le bilan en début d’année, laissant sur le carreau nombre de ses clients. 

Alyseo, qui distribuait les baies de Coraid en France, travaillait déjà depuis plusieurs mois au développement de baies alternatives à celles de Coraid et tirant parti du protocole open source AoE. La fin brutale de Coraid l’a laissé face à un problème et à une opportunité. Le problème : la disparition du seul fournisseur de baies AoE du marché. L’opportunité : Assurer le support de la base installée AoE tout en lui proposant une alternative plus ouverte aux équipements de Coraid.

Les fondateurs d’Alyseo, Yacine Kheddache, Sébastien Scuiereb et Francois Billard se sont donc rapprochés des anciennes équipes de Coraid, qui de leur côté avaient créé TTC Technology Group pour supporter les anciens clients US de Coraid. Leurs échanges sur le devenir de la technologie AoE ont donné naissance à outpace.IO dans sa forme actuelle. La société s’est donné deux missions : assurer le support des clients existants de la technologie AoE et pérenniser la technologie via le développement d’une nouvelle génération de baies AoE, plus ouvertes et surtout optimisées pour les nouvelles architectures de Software Defined Storage, un virage par rapport à l’approche de Coraid qui avait surtout utilisé le protocole AoE comme une alternative à Fibre Channel ou iSCSI pour ses baies SAN.

Après quelques mois d’existence, la première mission est déjà largement un succès puisque plus de 150 entreprises, aux États-Unis et en Europe font aujourd’hui confiance à outpace.IO pour le support de leurs infrastructures AoE. Dans plusieurs cas, ces infrastructures sont massives et dépassent largement le pétaoctet.

Les anciens clients de Coraid représentent aujourd'hui 80 % du chiffre d’affaires de la jeune société. Comme l’explique Sébastien Scuiereb, un tel développement n’était pas prévu par outpace.IO puisqu’à l’origine la société entendait se lancer sur le marché avec ses baies de stockage AoE de nouvelle génération et n’avait pas prévu la disparition de Coraid. Mais le naufrage de Coraid lui a permis d'hériter d'une base installée reconnaissante, d'être rentable dès son lancement et de financer le développement de ses produits de façon autonome.

Autre bonne nouvelle, les clients existant ont commencé à acquérir les nouvelles baies d’outpace.IO et leurs nouveaux achats, moins de trois mois après le lancement des baies de la firme représentent déjà 15 % des revenus. Enfin 5 % des revenus proviennent de nouveaux clients séduits par l’architecture de la firme. 

Une offre qui tire partie des caractéristiques uniques du protocole ATA over Ethernet (AoE)

Cette architecture justement quelle est-elle ? outpace.IO a développé une nouvelle génération de baies s’appuyant sur le protocole AoE (ATA over Ethernet). Ces baies se présentent pour schématiser sous la forme de JBOD Ethernet (elles supportent aussi les modes Raid 0, 1, 5, 6 et 10 et peuvent exposer des LUN plus complexes).

Dans la pratique, un serveur équipé d’un initiateur AoE (le protocole est supporté nativement par Linux et des pilotes validés existent pour Windows, VMware vSphere, Solaris ou FreeBSD) et relié via un réseau Ethernet à une baie outpace.IO peut venir consommer des disques sur la baie, comme il le ferait si ces disques étaient reliés au serveur via une interface SAS.

Architecture Aoe d'Outpace.io

AoE étant un protocole reposant sur un réseau de niveau 2, il profite de tous les avantages d’Ethernet en matière d’agrégation de liens, de multipathing, etc.. Comme l’explique Yacine Kheddache, le CTO, le réseau  Ethernet devient le backplane de stockage des serveurs et AoE participe de la désagrégation en cours entre CPU mémoire et stockage. Des serveurs lames dépourvus de disques ou des serveurs rack denses disposant de peu de capacité peuvent ainsi venir se connecter à une baie outpace.IO pour y trouver les ressources disques qui leur font défaut.

Les baies du constructeurs sont ainsi utilisées aussi bien pour des applications classiques comme Microsoft Exchange, VMware vSphere ou pour participer à des architectures de software defined storage (stockage objet, NAS en mode Scale-out ou scale-up, SAN en mode Scale-out). AoE reposant sur un Ethernet, il est aussi possible de mettre en oeuvre des architectures complexes de métrocluster avec le protocole, la seule condition étant de disposer d'une connectivité de niveau 2 entre les sites (en France, Vinci Concessions dispose ainsi d'une infrastructure AoE en métrocluster basée sur les solutions d'outpace.IO).

Quatre baies de stockage et une passerelle NAS ZFS

Côté produits, la firme propose à ce jour deux baies de stockage dans sa série A, dont un modèle 2U à 14 disques et un modèle 4U à 36 disques (SATA, SAS ou SSD). Deux modèles additionnels sont annoncés pour le début 2016, dont un modèle 1U à 12 disques et un modèle 4U à 70 disques. Chacune de ses baies est motorisée par des puces Xeon et supporte jusqu’à 80 Gbit/s de débit Ethernet. Ces baies font tourner un OS maison basé sur Linux et tenant dans moins de 30 Mo (là ou Coraid avait opté pour un OS fermé basé sur Plan9). Les baies Outpace.io acceptent toute forme de carte Ethernet dans la mesure où la cible AoE développée par outpace.IO est 100 % logicielle (là ou Coraid avait opté pour une pile embarquée dans des cartes propriétaires). Selon Yacine Kheddache, la performance a été optimisée pour garantir une performance au débit du lien Ethernet.

En complément de ces « JBOD » Ethernet, outpace.IO a aussi noué un accord OEM avec Oracle pour proposer une Appliance ZFS capable de fonctionner en mode HA. L’outpace.io serie Z s’installe en frontal des baies outpace.IO de la série A et permet de concevoir des architectures NAS hautement redondantes et à hautes performances (avec à l’extrême jusqu’à 16 nœuds contrôleurs en configuration Cluster N+1 et 16 baies Serie A par nœud). L’utilisation de Solaris ZFS permet de bénéficier des services de déduplication d’Oracle ainsi que des fonctions de chiffrement développées par l’éditeur. Des fonctions telles que les snapshots ou la réplication sont aussi présentes en standard

Selon outpace.IO, le coût au Go brut d’une configuration comprenant 4 baies de la série A équipées de disques de 8 To (soit 1,15 Po de capacité brute) est de 0,15 $. Ce prix passe à 0,20 $ si l’on ajoute une paire de contrôleurs de la série Z en frontal. Une configuration 100 % Flash avec 2 nœuds contrôleurs de la série Z et 4 baies de la série A configurées avec des SSD de 3,6 To (soit un total brut de 550 To de Flash), revient à 0,90 $ par Go. Ces prix incluent la maintenance et le support sur 3 ans.

Outpace.io veut s'imposer comme la solution de stockage idéale pour le software defined storage

Une roadmap logicielle ambitieuse

La roadmap d’outpace.IO pour les 12 mois à venir est encore plus intéressante. La firme entend tirer parti des capacités CPU de ses baies de la série Z pour ajouter de nouvelles capacités à ses baies.Yacine Kheddache évoque ainsi la possibilité d’accéder nativement aux ressources disques via des protocoles NAS ou objets.

Par exemple, l’un des développements en cours vise à simplifier la consommation des ressources disques des baies outpace.IO par Ceph. L'idée est d'intégrer directement le démon Ceph OSD  dans les baies. De cette façon, un disque ou un LUN pourra être consommé nativement par Ceph non pas comme un disque nu (« raw device »). Outpace.IO prévoit aussi de permettre l’accès direct à des disques ou LUN via une API S3 native.

Enfin des travaux sont en cours pour étendre l'architecture AoE à d'autres architectures comme ARM et permettre la conception de disques durs Ethernet nativement compatibles AoE. De façon plus générale, l'objectif est de faciliter l'intégration des baies AoE d'outpace.IO aux grandes solutions de Software Defined Storage, afin d'en faire le backend de stockage idéal pour ces solutions.

 

Pour approfondir sur Software Defined Storage

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close