Sergiy Serdyuk - Fotolia

SAP HANA Forum : HANA atteint le cap des 10 000 clients

SAP a profité du HANA Forum qui vient d’avoir lieu à Frankfort pour faire un point sur les développements de l’offre HANA. Lancée voici 5 ans, la base de données de nouvelle génération de l'éditeur comptait alors 5 clients. Ils sont aujourd’hui près de 10 000.

Ce qui n'était encore, il y a 5 ans de cela, que la base In-Memory imaginée par Hasso Plattner, l'un des fondateurs de SAP, constitue désormais le cœur de l’innovation de l’éditeur allemand. Lors du HANA Forum de Francfort, SAP a fait un point sur l'avancement des développements réalisés sur la technologie HANA, sur la commercialisation de son service Paas HANA Cloud Platform et son volet applicatif S/4 HANA, ainsi que sur l'adoption de ces nouvelles offres par les entreprises.

L'ambition de l'éditeur est claire : faire de HANA la fondation de la stratégie numérique des entreprises. Le meilleur exemple est celui de Siemens qui vient de choisir la plateforme SAP comme base de sa stratégie IoT : "Siemens va utiliser notre plateforme afin d'être compétitif à l'heure du numérique", a souligné Bernd Leukert, membre du conseil exécutif de SAP et responsable des développements produit. "Siemens a fait le choix de la plateforme HANA Cloud pour ses capacités dans le domaine de l'Internet des objets et la plateforme sera la fondation de leur Cloud pour l'industrie. Bien entendu, les services qu'ils proposeront pour leurs machines, leurs turbines, seront commercialisés sous la marque Siemens, mais nous sommes partenaires avec eux pour leur permettre d'aller plus vite afin de mettre sur le marché ces services à haute valeur auprès de leurs clients."

Ainsi, dans cette stratégie de co-innovation avec les industriels, SAP développe pour les industriels des algorithmes prédictifs, notamment de Machine Learning, pour leur permettre de proposer des services de maintenance prédictive sans avoir à développer eux-mêmes ces algorithmes complexes.

HANA est devenue une plateforme complète

Au fil des ans, HANA est aujourd'hui devenue bien plus qu'une simple base de données de nouvelle génération. C'est désormais une plateforme complète incluant le stockage et la gestion des données, l'exécution d'applications, des fonctions analytiques et mobiles, des outils développement, de sécurité et d'administration. Une plateforme qui s'est récemment ouverte vers le monde du Big Data avec HANA Vora. C'est aussi la base de l'offre progicielle de nouvelle génération de SAP, S/4 HANA.

Avec HANA Cloud Platform, SAP se positionne sur le marché des Paas, notamment face à Bluemix d'IBM et Salesforce Platform. Outre l'intégration avec les progiciels historiques SAP, cette plateforme s'enrichit régulièrement de nouvelles briques, à l'image de la plateforme décisionnelle Cloud for Analytics (C4A). "HANA est la plateforme Paas la plus complète et la plus ouverte. Elle dispose d'outils de développement Web, de toute la puissance délivrée par HANA, des capacités d'intégration. Elle s'appuie en outre sur de plus en plus de services Business."

Parmi ces services business figurent, la solution d'achat Ariba et son réseau de fournisseurs Ariba Network, la gestion des notes de frais Concur, la RH avec Successfactors et Fieldglass et le CRM avec ses offres CEC pour Customer, Engagement and Commerce - offre qui inclut aussi la plateforme e-Commerce en mode Saas Hybris.

Selon les chiffres distillés par SAP tout au long de ce forum, HANA a séduit aujourd'hui près de 10 000 entreprises. Toujours selon l'éditeur, 18 mois après son lancement, l'offre HANA Cloud Platform compte 2 000 clients en production et, 8 semaines après avoir dévoilé Cloud for Analytics, SAP a vu 1 200 personnes souscrire sa nouvelle plateforme de Business Intelligence Saas.

Haute disponibilité, Big Data et prédictif au planning des développeurs SAP

Si SAP n'a pas dévoilé publiquement la roadmap de ses offres HANA, les responsables de SAP ont néanmoins livré quelques pistes sur l'évolution des offres. A l'exemple du partenariat signé entre SAP et Siemens, l'essor de l'Internet des Objets est pris très au sérieux de ce côté-ci du Rhin. HANA Vora va en l'occurrence jouer un rôle clé pour SAP dans ce domaine.

 Lancé voici quelques mois, Vora permet de lancer des requêtes en temps réel sur un cluster Hadoop depuis HANA. "Vora va préparer nos clients à l'arrivée de données en très grands volumes, des données qui vont être distribuées sur plusieurs datacenters et nous devons être capables de gérer ces containers de données ", a indiqué Bernd Leukert. "Extension à HANA, Vora est le parfait complément d'Hadoop avec un moteur de requêtage temps réel. Il peut gérer des nœuds de données distribués. A son lancement, Vora supportait jusqu'à 50 nœuds, mais à terme, ce sont des milliers de nœuds qui pourront être gérés."

Parmi les premiers utilisateurs de Vora, Intel. Le fondeur exploite la technologie dans ses usines de production de composants en Asie. "Intel utilise Hadoop pour détecter les anomalies dans leurs processus de fabrication. Plusieurs centaines de KPI collectées dans les ateliers et utilisées pour ajuster les réglages des machines", a rapporté Paul Marriott, vice-président sénior de SAP en Asie pour le volet bases de données et analytique. "Il leur fallait entre 6 à 8 semaines pour obtenir le résultat de ces analyses et pouvoir régler les machines en conséquence. Ils ont mis en place Vora et depuis, ils peuvent obtenir les résultats de ces analyses en quelques heures seulement. Les conséquences en termes de rentabilité sont considérables."

SAP poursuit bien évidemment les développements sur HANA lui-même. Les failles de sécurité qui avait été dévoilées il y a quelques mois par Onapsis, un cabinet spécialisé, avaient été colmatées avant que l'information ne fuite dans la presse, assure-t-on chez SAP,  tandis que la robustesse de la base de données a été renforcée. Les responsables SAP ont notamment décrit la fonction Hot Standby apparue avec la SPS 11 d'HANA. Celle-ci devrait améliorer la disponibilité d'HANA dans un environnement distribué. Cette fonction permet de basculer la production informatique en cas de défaillance d'un datacenter. Au moment de la reprise de production, la resynchronisation et la mise à jour du site HANA interrompu s'opère "en quelques secondes", en rejouant les logs de toutes les mises à jour de données réalisées sur le site valide lors de l'interruption de service.

La sécurité  fait aussi partie des évolutions apportées à HANA. Un nouveau tableau de bord fait son apparition dans le cockpit de supervision d'HANA et on assure qu'une analyse comportementale des utilisateurs permet désormais à la base de données de débusquer les utilisateurs ayant de mauvaises intensions.

Le géospatial fait aussi l'objet de développements additionnels de la part de SAP. L'éditeur a obtenu la certification du moteur géospatial d'HANA par l’Open Geospatial Consortium. Esri est partenaire SAP dans ce domaine et, depuis la SPS 10, les utilisateurs d'ArcGIS peuvent requêter directement le moteur géospatial HANA depuis leur outil favori

C4A, le futur de Business Objects ?

Enfin, SAP  a fait le point sur Cloud for Analytics, son offre décisionnelle en mode Cloud lancée voici quelques semaines seulement. Proposée à partir de 25 $ par mois, la solution casse avec les habitudes de l'éditeur qui cherche désormais à convaincre au-delà de ses grands clients Business Objects. 1 500 développeurs sont dédiés chez SAP au développement de cette offre dont l'argument numéro 1 est son TCO. La solution est commercialement disponible depuis le mois de novembre. La brique de planification financière a été la première à être mise en ligne, suivie par le volet Business Intelligence.

 La solution est bien évidement liée à l'offre HANA Cloud Platform, mais peut accéder à de multiples sources de données, pas uniquement HANA. L'architecture de la solution lui donne accès aux données "on-premise". L'objectif est de ne pas imposer à l'entreprise de copier l'intégralité de ses données sur la plateforme Cloud SAP. On peut même accéder à un univers Business Objects via ce nouvel outil Web.

L'interface HTML 5 de Cloud for Analytics est moderne, assez souple à l'utilisation et utilisable tant sur desktop que sur mobile. Néanmoins des applications mobiles iOS et Android devraient apparaître rapidement au catalogue de l'éditeur. De même qu'au premier semestre 2016, le prédictif va faire son apparition sur le service avec un support à terme du langage R.

Pour approfondir sur Big Data et Analytique IoT

- ANNONCES GOOGLE

Close