fotohansel - Fotolia

IBM installe le siège mondial de Watson IoT à Munich

Un centre d’innovation donnera accès à 1000 spécialistes data scientists, ingénieurs et architectes pour fondre Watson dans les environnements de l’Internet des objets.

IBM a finalement choisi l’Europe pour héberger le cœur opérationnel de Watson IoT. Cette très récente division de Big Blue, présentée lors de la conférence Insight 2015, disposera désormais d’un siège installé à Munich en Allemagne. De là seront ainsi gérées les opérations de Watson pour le monde de l’Internet des objets et de là seront aussi contrôlés les centres d’excellence Watson (Watson IoT Client Experience Centers) également présents dans le monde. IBM en ouvre d’ailleurs 8 pour l’occasion, en Asie, en Europe et aux Amériques: Pékin (Chine), Boeblingen (Allemagne), Sao Paulo (Brésil), Séoul (Corée), Tokyo (Japon) ainsi que dans les états US du Massachusetts, Caroline du Nord et au Texas.   

Watson IoT, c’est l’une des divisions qui entend porter Watson sur différents segments. Après avoir créé une entité commerciale autour de Watson, IBM avait ensuite décliné son approche sur le secteur de Santé, avec Watson Health.

Watson IoT vient donc compléter cet édifice et placer ce vaste projet d’informatique cognitif sur les terres du très prometteur marché de l’Internet des Objets. Cette dernière division repose sur les solutions et le savoir-faire de The Weather Company, une société spécialisée dans la donnée météo qu’IBM a récemment racheté. Les outils de cette société, qui repose sur un système de collecte et de traitement très performant, formeront une partie de l’ossature de Watson IoT.

Outre le fait de positionner officiellement cette entité dans le monde, ce siège munichois donnera accès au premier centre d’innovation pour Watson IoT. Un campus, explique IBM, qui représenterait d’ailleurs le plus important investissement de Big Blue en Europe depuis 20 ans. Il faut ajouter que ce centre, ainsi que ceux ouverts dans le monde, joueront un rôle clé chez IBM : celui de bâtir et de structurer un écosystème clé autour de Watson en faisant éclore des cas d’usage type dans le  monde de l’Internet des Objets.

1 000 spécialistes dans un centre à Munich

Dans ce contexte, quelque 1 000 développeurs, consultants, architectes et chercheurs y siègeront pour accueillir clients et partenaires du groupe. Mais il fera aussi office de tube à essai (Innovation Lab) pour les data scientists et ingénieurs souhaitant conjuguer Internet des objets et l’informatique cognitive de Watson. « Le centre favorisera l’innovation collaborative entre les clients, les partenaires, les chercheurs IBM et les data scientists pour créer de nouveaux leviers de croissance dans l’Internet des Objets », explique IBM dans un communiqué.

De leurs côté, les Watson IoT Client Experience Centers auront également pour mission d’évangéliser Watson pour accélérer concrètement l’émergence de cas d’usage. Ils donneront accès aux technologies, de l’outillage et bien sûr à des compétences nécessaires pour développer de nouveaux produits exploitant les capacités cognitives de Watson en s’appuyant sur Watson IoT Cloud Platform, résume encore Big Blue.

4 nouvelles APIs pour l’analytique

Watson IoT Cloud Platform représente justement, avec Bluemix, les passerelles technologiques qui mènent à Watson. Ce sont là que les utilisateurs peuvent consommer les APIs de Watson proposées par IBM et dont la vocation est de faciliter la prise en main et la manipulation de services cognitifs. Un concept souvent associé au monde de la recherche, plus qu’à celui de l’entreprise.

Dans ce contexte, comme pour accompagner l’ouverture de ce siège à Munich, IBM a présenté 4 jeux d’APIs pour intégrer les capacités analytiques de Watson au sein d’environnement IoT : Natural Language Processing (NLP) API Family (interprétation du langage naturel), Machine Learning Watson API Family pour appliquer des algorithmes de Machine Learning aux flux de données, Video and Image Analytics API Family, pour analyser les images et les vidéos, et enfin,  Text Analytics API Family pour l’analyse de texte.

« Nous comptons multiplier par 2 le nombre d’APIs Watson en 2016 », avait rappelé Mike Rodin, à la tête de la division Watson lors de la conférence Insight 2015. Ces nouvelles APIs pour l’IoT devraient ouvrir un peu plus les possibilités d’usage.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close