Cet article fait partie de notre guide: Les clés pour une stratégie IoT industriel réussie

IoT industriel : KONE ajoute de l’AI et des APIs à ses ascenseurs

Le fabricant d'ascenseurs va utiliser des capteurs, l’intelligence artificielle d’IBM et le CRM de Salesforce pour prévoir des pannes et épauler son personnel de maintenance. Des APIs permettront par ailleurs à des tiers d’utiliser ses données pour concevoir de nouveaux services.

Le fabricant finlandais KONE a installé des capteurs sur ses ascenseurs et ses escalators. Le but ? Utiliser les données collectées en temps réel, pour mieux gérer son parc d'équipements et donner un coup d’avance à ses équipes de maintenance.

« Nous pensons que c’est un facteur clef de succès pour l’avenir dans l’écosystème des ascenseurs, des escalators et des portes », explique le DSI de KONE, Antti Koskelin. Pour lui, « dans les années qui viennent, encore plus d’équipement seront connectés pour générer des données qui nous permettrons de comprendre comment nos appareils fonctionnent, comment ils sont utilisés, et quels types de problèmes ils peuvent rencontrer ».

Watson prédit les pannes et apprend

Le lancement des premiers pilotes qui utilisent ces services connectés  a eu lieu en février. Ces projets font suite à un accord de plusieurs années avec IBM, signé en 2016.

L’accord porte sur l’utilisation d’IBM Watson - de ses facultés analytiques cloud et de ses outils d’intégration IoT - pour connecter, superviser et gérer à distance la maintenance des produits de la marque (qui incluent également les tourniquets).

Avec ces nouvelles données, envoyées dans le Cloud d’IBM, KONE est capable de faire de la maintenance prédictive. Les capacités cognitives de Watson lui permettent en effet de détecter rapidement des problèmes potentiels, ce qui devrait réduire les temps d'arrêt vu que les travaux de maintenance peuvent être planifiés et priorisés en fonction des besoins réels avant que la panne n’arrive.

« Nos systèmes envisagent et élaborent des hypothèses sur ce qui peut être en train de se passer et, dans une large mesure, ils apprennent. Ceci implique que plus ces systèmes ingèrent de données, plus ils deviennent intelligents », ajoute Harriet Green, General Manager, IBM Watson IoT.

Salesforce optimise les maintenances et les révisions

KONE travaille également avec Salesforce et son CRM pour « moderniser » la gestion de ses techniciens de terrain. Le finlandais est client de Service Cloud (les outils de gestions de centre d’appels et de SAV) et de Field Services (gestion des travailleurs nomades).

L’idée à terme est de connecter les informations remontées – et les enseignements (Insights) de Watson - au CRM de Salesforce. Par exemple, si un ascenseur est bloqué dans un immeuble, le technicien le plus proche qui dispose des bons outils et des pièces nécessaires sera automatiquement identifié et mobilisé pour intervenir sur le champ.

Autre cas d’usage, les données de fonctionnement (remontées par IBM) seront communiquées (via Salesforce) au technicien pour sa tournée de révisions. Il disposera ainsi des informations les plus récentes et les plus pertinentes pour adapter sa check-list en approfondissant certains points qui pourraient devenir critiques. KONE emploie aujourd’hui plus de 20.000 techniciens d’intervention.

« En utilisant la plateforme IoT Watson, nous pouvons considérablement améliorer la fiabilité et la disponibilité des ascenseurs et des escaliers mécaniques, offrir une meilleure expérience, écourter les temps de déplacement », résume Antti Koskelin. « Notre différence viendra de la façon dont nous pourrons utiliser au mieux les connaissances pour améliorer le service que nous rendons à nos clients ».

Des APIs

KONE a également décidé d’ouvrir les données collectées à des tiers.

Les développeurs pourront donc y accéder via des APIs pour créer de nouvelles applications ou des services mixtes. Ceci dit, il ne s’agit pas de les rendre publiques pour autant. KONE pense réserver ces APIs à ses partenaires ou dans le cadre d’utilisations commerciales – et donc payantes.

Un PoC est actuellement en cours avec une start-up estonienne (Indoor Ninja) qui conçoit des services de réception dématérialisée pour les immeubles de bureaux. Lorsqu’un visiteur s’enregistre sur un terminal (de type PoS/tablette) dans le hall d’accueil d’un bâtiment, son contact dans les bureaux est prévenu. Dès que l’autorisation est donnée par l’hôte, le chemin vers le lieu de rendez-vous est indiqué au visiteur (« prendre ascenseur B, étage 4 » par exemple).

Via les APIs de KONE, Indoor Ninja peut appeler directement l’ascenseur et le faire monter au bon étage.

« En ouvrant des interfaces de programmation d'application […] différents types d'équipements et de services peuvent être connectés, pour offrir une expérience de circulation des personnes plus fluide, plus sûre et plus personnalisée », prédit KONE.

Une autre possibilité se trouve évidemment dans la domotique pure. « Un résident [qui doit] recevoir un colis, peut ouvrir la porte à distance au livreur ou lui permettre d'entrer dans une pièce spécifique de la maison », envisage le DSI.

Mais les cas d’usage peuvent être beaucoup plus imaginatifs. « Le personnel des restaurants pourrait être averti lorsqu'un grand nombre de clients arrive, afin qu'il puisse les accueillir et se préparer. Les gestionnaires de bâtiments pourraient également optimiser leurs plans d'évacuation d'urgence », entrevoit déjà Harriet Green.

KONE : de constructeur à société de services

Les « services connectés » de KONE sont actuellement en tests privés avec certains clients. Leur commercialisation aux Etats-Unis est prévue dans les mois qui viennent. Ils devraient être également disponibles dans 10 pays courant 2017, espère le DSI de KONE. Les Fields Services de Salesforce devraient pour leur part entrer dans la danse vers la fin de l’année.

Cette évolution est une décision majeure pour le constructeur, qui n’est déjà presque plus un constructeur. En 2016, KONE a en effet réalisé plus de 45% de ses 8.8 milliards d’euros de chiffre d’affaires dans les services.

Pour approfondir sur RFID et Internet des objets

- ANNONCES GOOGLE

Close