denisismagilov - Fotolia

EMC met fin à 24 trimestres de croissance continue

Si EMC a péniblement réussi à afficher une petite croissance de 1% sur l'année fiscale 2015, le dernier trimestre de l'exercice a été particulièrement pénible pour les métiers historiques du groupe.

Faire contre mauvaise fortune bon cœur. C’est à cet exercice qu’a dû se livrer Joe Tucci, le patron d’EMC en présentant des résultats en demi teinte pour son année fiscale 2015 tout juste achevée.

Dans un contexte économique délicat et alors que la hausse du dollar plombe les résultats des grands groupes technologiques américains, EMC se félicite d’avoir enregistré une croissance de 1% de ses revenus sur l’année (la progression aurait été de près de 5% à taux de change constants.

Ce bon résultat ne peut toutefois faire oublier les déconvenues du 4e trimestre fiscal, à commencer par les résultats calamiteux de l’activité stockage. Les ventes de systèmes de stockage ont ainsi reculé de près de 10% sur un an sous la pression des concurrents, des services cloud mais aussi du fait de l’intérêt croissant des clients pour le software defined storage. Le groupe est d’ailleurs un emblème de cette transition puisque pendant que ses ventes de baies de stockage calaient, celles de VSAN, la solution de SDS de sa filiale VMware décollaient pour franchir la barre des 100 M$. Les autres activités « historiques » d’EMC sont aussi à la peine. La gestion de contenu a poursuivi sa lente descente aux enfers, tandis que RSA voyait ses ventes reculer de près de 5%. En fait, seules les nouvelles divisions, VMware et Pivotal sont en croissance, de même que VCE.

VMware reste d’ailleurs la pépite du groupe d’Hopkington et ses bons résultats sont la seule raison pour laquelle le groupe parvient a afficher un chiffres d’affaires étale. Les ventes de l’éditeur ont encore fortement progressée, le CA bondissant de près de 600M$. Cette croissance n’est plus le fait de l’hyperviseur maison, vSphere, qui s’il reste un élément technique incontournable, a pour la première fois vu ses ventes reculer. Ce sont les autres produits et notamment NSX qui tirent la croissance. Les ventes de NSX, l’outil de virtualisation et d’orchestration réseau de l’éditeur, ont ainsi franchi la barre des 600 M$ en 2015.

Pivotal est encore loin d’avoir la taille de VMware, mais la division PaaS d’EMC poursuit sa croissance a un rythme soutenu. En 2015, son CA a progresse de 17% pour atteindre 267M$.Plus impressionnant, encore, les ventes de licences ont bondi de 43% au 4e trimestre.

Notons enfin que VCE, dont les activités ne sont pas encore consolidées et détaillées de façon transparente dans les comptes du groupe, a lui aussi poursuivi sa croissance à un rythme rapide.\

Joe Tucci, le CEO d’EMC, a toutefois rappelé que les déconvenues du 4e trimestre intervenaient après 24 trimestre de croissance ininterrompue et dans un contexte économique et géopolitique délicat. Il a aussi indiqué que le rachat d’EMC par Dell restait la meilleure option pour le groupe et que l’opération progressait sans encombre.Elle devrait ,sauf surprise, se réaliser dans les conditions et le calendrier prévus.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close