Résultats : stable, Sage est optimiste et change de tête en France

Sage a maintenu péniblement son niveau d’activité en 2010. L’éditeur britannique d’outils de gestion pour PME – également deuxième éditeur européen derrière SAP - enregistre un chiffre d’affaires de 1,65 milliard d’euros pour un résultat d’exploitation (Ebita) qui lui progresse de 4% à un peu plus de 420 millions d’euros.

Sage a maintenu péniblement son niveau d’activité en 2010. L’éditeur britannique d’outils de gestion pour PME – également deuxième éditeur européen derrière SAP - enregistre un chiffre d’affaires de 1,65 milliard d’euros pour un résultat d’exploitation (Ebita) qui lui progresse de 4% à un peu plus de 420 millions d’euros.

En dépit d’un contexte qui demeure tendu, l’éditeur a précisé percevoir des signes de reprise des investissements dans certains pays, enregistrant de ce fait une croissance de 3% sur le second semestre de son exercice.
Dans ce paysage peu changeant donc, la France enregistre un petit satisfecit avec une croissance de 3% de son chiffre d’affaires, à 315 millions d’euros. Pascal Houillon, patron de Sage France, se félicite notamment d’avoir vu les ventes de licences croître de 8%.

Un succès qui n’est sans doute pas étranger à sa promotion. Il prendra en charge, à compter du 1er janvier 2011, la stratégique filiale nord américaine de l’éditeur en lieu et place de Sue Swenson qui part à la retraite. Dans l’Hexagone, il sera remplacé par Antoine Henry, jusqu’à présent Directeur Général délégué qui rejoindra également le Comité exécutif de Sage.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close