Dell et EMC font le point sur la fusion en cours entre les deux sociétés

A EMC World, Dell et EMC ont fait le point sur la fusion en cours entre les deux sociétés, qui devrait donner naissance à Dell Technologies dans le courant de l'été 2016. LeMagIT revient sur l'organisation de la future firme et a interviewé David Goulden, CEO d’EMC II.

À l’occasion d’EMC World, Dell et EMC ont été incroyablement candides sur les conditions de la fusion en cours entre les deux sociétés, une attitude plutôt rares dans ce type d’opération et qui montre que des deux côtés, les préparatifs d’intégration vont bon train.

Dell Technologies : un nom unique pour la société issue de la fusion

A l’occasion de son Keynote, Michael Dell a officialisé le nom de la future société issue de la fusion Dell EMC, qui sera baptisée Dell Technologies. À l’instar de l’actuel EMC, Dell Technologies contrôlera une fédération d’entités autonomes. Dell aura la charge de développer et commercialiser les PC et plates-formes mobiles de la nouvelle entité. Michael Dell a d’ailleurs profité de son discours pour rappeler que le fait de redevenir une société privée avait été payant pour l’activité PC de Dell qui l’an passé a grignoté 2,5 points de parts de marché, tandis que son grand rival HP perdait du terrain.

Dell-EMC sera le nom opérationnel de l’activité entreprise de Dell Technologies. Dell-EMC réunira notamment les activités serveurs de Dell avec l’actuel EMC Information Infrastructure (EMC II) et sera dirigée par David Goulden, l’actuel patron d’EMC II. C’est cette entité qui aura en charge l’accélération des développements de la firme en matière de systèmes convergés et hyperconvergés et qui porte aussi une large part des espoirs de croissance de chiffres d’affaires de la firme (via les opportunités de ventes croisées sur les bases installées de clientèle des deux sociétés).

VMware, Pivotal et Virtustream conserveront le même niveau d’indépendance qu’actuellement (ainsi que leurs marques) et seront gérées comme elles le sont actuellement au sein de la fédération EMC. RSA et Secureworks, les deux entités sécurité de la future société, opéreront aussi selon un modèle similaire.

Une structure de fédération inspirée de celle d'EMC

Joe Tucci et Michael Dell à EMC World 2016

Pour expliquer cette structure de fédération, Dell a expliqué avoir « beaucoup appris des succès de Joe [Tucci, le CEO d’EMC, N.D.L.R.] en matière d’acquisition de technologies. Je pense que si l’on regarde comment EMC a réussi à doper sa croissance en couplant innovation interne et acquisitions de technologies, il y a un modèle remarquable à émuler ».

Répondant à la question d’un confrère sur les intentions du futur Dell Technologies en matière d’acquisition, Michael Dell a indiqué que la société née de la fusion continuerait « à réaliser des acquisitions ». Le CEO de Dell a également indiqué son intention de continuer à investir très tôt dans de jeunes sociétés. « Les participations minoritaires comme celles qu’EMC a réalisé ou celles menées par Dell Ventures ont aussi un rôle important car aucune société ne peut tout faire. Il est important de développer un solide écosystème autour de soi. Il y a beaucoup de sociétés avec lesquelles nous pouvons construire des partenariats ». 

Une fusion désormais attendue pour l’été

En discutant dans les couloirs de la convention avec certains partenaires des deux constructeurs, LeMagIT a pu se faire une idée plus précise du calendrier de la fusion en cours. Selon les multiples sources avec lesquelles nous avons pu discuter, le mariage entre les deux firmes devrait être consommé dans le courant du mois de juillet sauf surprise de dernière minute, ce qui veut dire que dans l’intérim, les deux firmes continueront à agir sur le marché comme des concurrents.

Une fois la fusion opérée, les deux sociétés se donnent environ six mois pour intégrer leurs différentes activités, unifier leurs roadmaps et harmoniser leurs canaux de vente ainsi que leurs programmes partenaires afin d’être pleinement intégrées en février 2017, mois qui marquera la nouvelle année fiscale pour le nouveau Dell technologies.

Compellent devrait survivre à la fusion

Le travail d’intégration devrait largement porter sur les structures administratives et support des deux firmes (avec sans doute quelques milliers de suppressions d’emploi à la clé), mais il ne devrait guère affecter les lignes de produits existantes. La société née de la fusion semble ainsi bien décidée à conserver pour l’instant les baies Compellent en plus de l’offre EMC.

Comme l’a expliqué Michael Dell lors d’une session de questions/réponses avec la presse, « il y a des recouvrements évidents dans le stockage. Mais pour le dire franchement, EMC est un géant dans le stockage et ce n’est pas le cas de Dell. Lorsque vous comparez VNX, Unity et Compellent, Compellent est plus un stockage attaché aux serveurs et positionné en entrée de gamme, alors que Unity vise plutôt le milieu de gamme. Nous allons garder les deux car ils ne se chevauchent pas complètement ». Le cas d’Equallogic n’a pas été évoqué (sans que l’on sache s’il s’agit d’une bonne ou d’une mauvaise nouvelle pour une ligne de produits qui a longtemps été le fer de lance de l’offre de stockage de Dell).

« Dans la plupart des autres activités, il n’y a pas de recouvrements et nous sommes complémentaires » a affirmé Michael Dell. L’un des points clés de la fusion devrait être l’intégration des plates-formes serveurs de Dell aux offres de stockage d’EMC. « À l’époque où nous avons travaillé ensemble avec Joe durant l’alliance Dell-EMC [les deux firmes ont été de solides alliées entre 2001 et 2011, avant de rompre leur alliance, N.D.L.R.], les plates-formes serveurs fabriquées par Dell motorisaient un grand nombre de systèmes de stockage d’EMC. De mémoire je crois que nous étions présents dans 26 plates-formes de stockage. Le stockage a besoin de plates-formes serveurs performantes et notre plate-forme PowerEdge est l’une des plus performante du marché ».

Questions à David Goulden, CEO d’EMC II

A l'occasion d'EMC World, LeMagIT a aussi pu interroger David goulden le CEO d'EMC II sur les perspectives de la future entité Dell-EMC, qui chapeautera les activités infrastructures d'entreprises du futur Dell technologies. Goulden est notamment revenu sur les ambitions de la firme et sur les bénéfices attendus de la fusion en matière de R&D, d'innovation et de croissance.

LeMagIT : Il semble que la fusion devrait vous permettre d’amortir vos coûts de R & D sur une base de clients plus large en tirant parti de la base installée de Dell. Est-ce la clé de la fusion ou voyez-vous d’autres bénéfices au mariage entre Dell et EMC, comme par exemple l’accélération de certains développements ou l’émergence de nouvelles offres, dans la convergence ou l’hyperconvergence par exemple ?

David Goulden : Tout d’abord, le budget combiné R & D des deux sociétés combinés sera le plus important de l’industrie. Je sais que les clients ont des inquiétudes sur les fusions car en général elles ont un impact sur l’innovation. J’aimerais que vous compreniez que dans cette fusion, le moteur de l’innovation est bien vivant et que nous pensons même accélérer. Dell innove dans les serveurs et dans le stockage et ensemble nous allons pouvoir accélérer l’innovation en matière de convergence et d’hyperconvergence [des thèmes aujourd'hui portés par VCE, la division convergé et hyperconvergé d'EMC]. Les piliers clés du datacenter modernes sont la flash, le scale-out, le software defined et l’adoption accrue des infrastructures convergente et de l’hyperconvergente. Et tout cela doit être entouré de la couche de sécurité appropriée. Au cours des 20 dernières années, les serveurs et le stockage ont évolué sur des chemins séparés. Avec le convergé et l’hyperconvergé, serveurs et stockage se combinent à nouveau. Vous pouvez imaginer facilement les choses que nous allons pouvoir faire [avec Dell] et comment nous allons pouvoir aller plus vite ensemble avec une pile unifiée plutôt qu’en ayant à nous appuyer sur des partenaires.

David Goulden, CEO d'EMC II et futur CEO
de Dell-EMC à EMC World 2016

La première partie de votre question portait sur les opportunités de ventes croisées sur nos bases de clientèles respectives. Et c’est une perspective excitante pour nous. Nous pensons qu’il y a des opportunités de ventes croisées dans les secteurs ou chacun d’entre nous est fort. Bien sûr, EMC va pouvoir vendre ses technologies aux clients PME de Dell et Dell va pouvoir vendre certaines de ses technologies auprès des clients entreprises d’EMC. Mais les opportunités de ventes croisées sont plus importantes que certains le pensent. Il y a aussi un grand nombre de grands clients entreprises de Dell chez lesquels EMC est peu présent et cela nous ouvre des perspectives après la fusion.

Pour remettre les choses dans leur contexte, permettez-moi de vous donner quelques indications de la taille des opportunités qui s’offrent à nous. Si l'on revient 10 ans en arrière, en 2007, lorsque l’alliance entre Dell et EMC était à son sommet : Dell revendait pour 2 Md$ de technologies EMC. À l’époque, EMC était environ deux fois plus petit qu’il ne l’est aujourd’hui. Et les opportunités de ventes croisées n’étaient que dans un sens [Dell pouvait revendre les baies d’EMC, mais EMC ne revendait pas les serveurs de Dell, N.D.L.R.]. Le potentiel de synergies et de ventes croisées est donc énorme et se chiffre multiples milliards de dollars. En plus de cela, [le mariage avec Dell] va nous permettre d’accélérer nos innovations autour des technologies de convergence. Vous comprenez pourquoi nous sommes excités par la fusion et les opportunités qui se présentent à nous. 

LeMagIT : La société issue de la fusion Dell et EMC sera étonnamment concentrée sur les produits et la technologie. Ensemble vous devriez réaliser un CA supérieur à 80 Md$ avec environ 160 000 salariés, alors qu’IBM réalisera un CA légèrement inférieur avec 360 000 salariés et qu’HP réalise un CA de l’ordre de 50 Md$ avec 240 000 salariés.

David Goulden : Nous sommes une société de technologies matinée d’une couche de services pour accélérer le déploiement de ces technologies chez nos clients et cela nous rend extraordinairement efficaces en termes d’effectifs et de revenu par salarié. Nos concurrents ont des activités massives de services [qui requièrent beaucoup de main-d’œuvre]. Pour cela nous nous sommes alliés avec des partenaires à l’échelle mondiales, VAR et grands intégrateurs systèmes, pour accomplir ce que nos concurrents réalisent en interne.

Pour approfondir sur SAN et NAS

- ANNONCES GOOGLE

Close