buchachon - Fotolia

Une interface d'administration centralisée pour les appliances Cloud de Panzura

Panzura vient de publier une nouvelle interface d'administration centralisée pour le pilotage de ses passerelles cloud et la supervision des services de son Global File System NAS.

Panzura vient de développer une nouvelle interface d’administration simplifiant la gestion à grande échelle de ses passerelles cloud. Panzura est surtout connu pour son Global File System, un système de gestion de fichiers global permettant de déployer des services NAS avec un namespace unique à l’échelle planétaire tout en tirant parti de ressources de stockage aussi bien locales que cloud.

Un système de gestion de fichiers global pour le cloud

Les passerelles de Panzura peuvent être installées dans chacun des sites d’une entreprise et sont conçues pour être accessibles comme des serveurs NAS traditionnels (via NFS ou CIFS). Techniquement elles permettent à tous les utilisateurs de l’entreprise d’accéder aux mêmes fichiers et ce quel que soit le site où se trouvent ces utilisateurs. Le système de fichiers conçu par Panzura garantit la synchronisation des données entre les sites et s’appuie sur un mécanisme de verrouillage propriétaire qui assure la cohérence des écritures. Les passerelles ont aussi un rôle d‘accélération, puisqu’elles font office de cache local pour les données distantes. Dans la pratique, ces données sont stockées sur un service de stockage en cloud tel qu’Amazon S3, Azure Storage ou Google Storage, ou sur un système de stockage objet comme ceux de Cleversafe, EMC, ou Scality.

Une console d'administration centralisée pour simplifier la supervision des passerelles cloud

Jusqu’alors, l’un des reproches formulé par les utilisateurs des appliances de Panzura était la difficulté de superviser un grand nombre de passerelles. La nouvelle console CloudFS a été conçue pour répondre à ce reproche. Concrètement, cette nouvelle console s’appuie sur Google Maps pour visualiser les différentes passerelles et l’état de leur connectivité. La console permet d’analyser en temps réel l’état du cache local de chaque appliance et l’état de chaque appliance. Elle permet aussi de connaître le statut de chaque fichier stocké dans le système de fichiers global et de signaler tout problème sur l’infrastructure Panzura, sur le réseau ou sur le stockage en cloud.

Depuis une console centralisée, l’administrateur peut donc désormais piloter l’ensemble de son infrastructure et diagnostiquer les éventuelles pannes ou dégradation de service. Comme l’explique Rich Weber, le directeur de la stratégie de la société, « cela permet de disposer d’une vue globale de l’ensemble du système de fichiers, de telle sorte qu’il n’est plus nécessaire d’analyser individuellement chaque passerelle pour savoir ce qu’il se passe. On peut voir les dépendances et les relations entre les contrôleurs [le nom donné par Panzura à ses passerelles] ». L’outil permet de disposer d’un historique d’activité du global file system sur les 14 derniers jours pour l’ensemble des contrôleurs, alors que la précédente console ne permettait d’accéder qu’aux informations unitaires de chaque contrôleur.

Des premiers utilisateurs convaincus

L’un des grands clients de la firme, David Neumann, le directeur informatique de Graef-USA, l’un des grands cabinets américains d’ingénierie, utilise aujourd’hui la technologie de Panzura pour gérer près de 30 To de données stockées sur Amazon S3 (soit environ 85 % de ses données). Le global file system de Panzura héberge notamment les données d’applications comme AutoDesk Revit ou AutoCAD. La technologie de Panzura permet à l’ensemble des bureaux de la firme de travailler sur les mêmes données et d’accéder à l’ensemble des données « Jusqu’alors, nous passions entre 10 et 12 heures pour analyser la santé de tous nos contrôleurs » explique Neumann.

« Il nous fallait analyser chaque contrôleur pour en évaluer la santé. Avec la nouvelle interface, il ne nous faut plus que trois à quatre heures par semaine pour surveiller les contrôleurs. Je peux tout voir via une console unique et je peux aussi analyser en détail le cache de chaque contrôleur pour voir ce qu’il se passe. Nous pouvons notamment voir quelle portion du cache est utilisée entre le cloud et le stockage local ». Selon Neumann, la nouvelle interface permet d’analyser la performance et la qualité de service pour chaque bureau et d’intervenir rapidement en cas de dégradation affectant le fonctionnement du système.

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close