Photographee.eu - Fotolia

OPM : la DSI démissionne

Elle aura réussi à se maintenir à son poste durant 10 mois après la découverte d’un vol de données personnelles qui affecte près de 7 % de la population américaine.

Donna Seymour, DSI du bureau américain de gestion du personnel (OPM), vient de présenter sa démission. Selon nos confrères de USA Today, elle a annoncé sa décision par e-mail à ses collaborateurs, la justifiant par sa volonté de « ne pas [les] distraire du travail remarquable [qu’ils] réalisent chaque jour ».

L’OPM a été victime d’un premier incident, découvert en avril 2015, qui a conduit au vol de données personnelles de 4,2 millions de personnes. Mais un autre incident, découvert en mai, et touchant aux enregistrements des enquêtes de probité conduites sur des employés – ou des candidats – et des sous-traitants de l’administration fédérale, en concerne bien plus : de ces bases de données ont été dérobées « des informations sensibles, y compris les numéros de sécurité sociale de 21,5 millions d’individus. Cela concerne 19,7 millions de personnes ayant demandé une enquête de probité, et 1,8 millions d’autres, principalement des conjoints » ou des personnes vivant avec les premières. On trouve là les résultats de ces enquêtes, mais également 1,1 million d’empreintes digitales.

Entendue par la commission de surveillance du parlement américain mi-juin dernier, Katherine Archelta, directrice de l’OPM, s’était faite étriller. Pour le président de la commission, le député Chaffetz, c’était bien simple : elle avait « totalement et complètement échoué » à atteindre tout objectif de sécurisation des systèmes d’information du bureau.

Chaffetz devait entendre de nouveau Donna Seymour ce mercredi 24 février. Pour lui, sa démission est « une bonne nouvelle et un tournant important pour l’OPM. […] Je regrette que Madame Seymour n’apparaisse pas devant notre commission cette semaine pour répondre au peuple américain, mais son départ est nécessaire et n’a attendu que trop longtemps. […] Sous sa responsabilité, que ce soit par négligence ou par incompétence, des millions d’américains ont perdu leur vie privée et leurs données personnelles ».

 

Pour approfondir sur Gestion de la sécurité

- ANNONCES GOOGLE

Close