Mitel rachète Polycom et ses solutions de ToIP et de visioconférence

Après les rachats d'Aastra et de la téléphonie d'entreprise d'Ericsson, Mitel va mettre la main sur les activités de visioconférence et de communications unifiées de Polycom. Au passage le Canadien devrait doubler son chiffre d'affaires à près de 2,5 Md$.

Sous la pression du fonds vautour Elliott Management,l’équipementier télécoms canadien Mitel Networks a confirmé la semaine dernière le rachat du spécialiste des solutions de visioconférence Polycom.  Elliott Management avait dévoilé en octobre 2015 avoir investi près de 100 M$ dans chacune des sociétés pour en prendre respectivement 6,6 % et 9,6 % du capital. Il avait dans la foulée suggéré à Polycom d’acquérir Mitel pour 1,2 Md$. C’est finalement la plus petite des deux sociétés, Mitel, qui a racheté la plus grosse.

Polycom a réalisé un peu plus de 1,26 Md$ de chiffre d’affaires en 2015 (-5,8 % sur un an) et un bénéfice net de 68,9 M$ (+64%). La firme disposait à la fin de son exercice fiscal de 666 M$ de trésorerie. Mitel de son côté a réalisé l’an passé un CA de 1,15 Md$ (+4,7%) et une perte nette de 20,7 M$ (contre -7,3 M$ en 2014). À la fin de l’année 2015, la firme disposait d’une trésorerie de 91,6 M$.

Mitel conforte son rang de 1er équipementier ToIP en Europe et s'intalle au 2nd rang mondial pour la visioconférence

La société issue de la fusion (prévue pour s’achever à la rentrée 2016) sera dirigée par l’actuel CEO de Mitel, Richard McBee. Elle devrait réaliser un CA de près de 2,5 Md$ en 2016 et emploiera près de 7 700 salariés. Elle confortera ainsi son rang de n° 1 européen des solutions de ToIP et de communications unifiées (devant Siemens et Alcatel-Lucent) et de n° 3 en Amérique du Nord (derrière Cisco et Avaya). Plus spécifiquement, selon Elliott Management, le futur Mitel-Polycom sera n° 2 mondial sur le marché de la visioconférence, n° 1 sur le marché des communications d’entreprises en cloud,  n° 1 européen et n° 3 US des PABX IP et n° 1 mondial des terminaux pour Microsoft Skype for Business (ex-Lync).

En France, les deux entités devraient s’approprier près de 40 % du marché des équipements de communication d’entreprises. Cette domination du marché français est pour l’essentiel liée au rachat en 2014 d’Aastra (qui avait repris les activités de Matra Nortel et d’Ericsson).

Des recouvrements de gammes à résoudre

Notons pour terminer que des recouvrements multiples existent entre les offres des deux firmes et qu’il faudra sans doute quelques mois avant d’y voir plus clair en matière de roadmap produit. Par exemple, Mitel et Polycom disposent chacun de gammes complètes de terminaux (Mitel venait juste de finaliser la rationalisation de son portefeuille après la fusion avec Aastra). De même, Mitel dispose depuis 2013 d’un solide partenariat avec Vidyo dans la visioconférence, un partenariat qui pourrait être remis en question par le rachat de Polycom…

 

Pour approfondir sur ToIP - VoIP

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close