Fotolia

Mitel va céder sa division mobile

L'équipementier canadien Mitel Networks se recentre sur la téléphonie d'entreprise et les communications unifiées et va céder à Xura sa division mobile, issue du rachat de Mavenir au printemps 2015.

Mitel Networks va céder son activité mobile pour plus de 350 M$, afin de se concentrer sur le marché des communications unifiées et notamment sur son offre UcaaS (Unified Communications as a Service. Le marché des communications unifiées as a service est en forte croissance et devrait progresser de 29 % par an pour atteindre 79 Md$ en 2024 selon Transparency Market Research.

À la fin du mois de décembre, l’équipementier canadien a annoncé son intention de céder le contrôle de sa division mobile pour opérateurs télécoms à Xura, un éditeur de solutions de communications basé à Wakefield dans le Massachusetts. Xura a accepté de payer 350 M$ pour prendre le contrôle majoritaire de la division mobile de Mitel et s’est aussi engagé à rembourser à terme un billet à ordre d’un montant de 35 M$. L’équipementier canadien va aussi conserver une participation minoritaire dans Sierra Private Investments, le véhicule financier qui contrôlera à la fois Xura et l’ancienne division mobile de Mitel. La cession devrait être finalisée dans le courant du premier trimestre 2017.

La vente des activités mobile signe l’échec du rachat de Mavenir 

La cession des activités de mobiles intervient un peu plus de 18 mois après le rachat par Mitel du Texan Mavenir Systems pour 560 M$. La société était un spécialiste des solutions de réseaux logicielles pour les opérateurs et proposait notamment un coeur IMS complet pour les opérateurs mobiles désireux d’offrir des services de voix et de collaboration sur leurs réseaux LTE et sur les réseaux Wi-Fi. Aux États-Unis, T-Mobile a par exemple déployé VoLTE (Voice over LTE) en s’appuyant sur la solution de Mavenir.

Lors de l'acquisition, Mitel avait annoncé son intention de se développer sur le marché des opérateurs mobiles et de miser sur la convergence entre les communications d’entreprises et les services de communications mobiles. Ce discours était encore d’actualité en novembre dernier lorsque la firme avait organisé son événement Mitel Next à Paris. 

Visiblement, la stratégie n’a pas marché comme prévu, explique Irwin Lazar, un analyste du cabinet Nemertes Research. « Faire fonctionner correctement des applications de communication unifiée sur un téléphone mobile est délicat, ajoute Lazar, notamment parce qu’il faut rester dans l’application mobile pour bénéficier de toutes ses fonctionnalités. « Les utilisateurs ne veulent en général pas des applications de communication unifiée tierces sur leurs mobiles », explique Lazar. « Ils préfèrent utiliser les applications de téléphonie et de collaboration natives de leur téléphone ».

Vers de nouvelles acquisitions pour Mitel ?

Maintenant que Mitel se concentre sur le marché des communications unifiées as a service, la firme pourrait choisir d’accélérer sa croissance par acquisitions. La firme a déjà fait une tentative en ce sens en 2014 en tentant de racheter Shoretel pour 574 M$, mais l’opération a finalement échoué. En juillet 2016, Mitel a aussi été pris de vitesse par le fonds Siris Capital Group pour le rachat du spécialiste de la visioconférence Polycom. Siris a accepté de débourser 2 Md$ pour la firme soit 14 % de plus que Mitel

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close