Arjuna Kodisinghe - Fotolia

Red Hat dévoile la version 2 de Red Hat Ceph Storage

Red Hat a profité de sa conférence annuelle qui se tient cette semaine à San Francisco pour lever le voile sur la prochaine mouture de Red Hat Ceph Storage, sa solution de stockage libre dérivée de Ceph.

Red Hat a débuté son Red Hat Summit, qui se tient cette semaine à San Francisco en présentant à ses clients la nouvelle version majeure de Red Hat Ceph Storage, sa solution de stockage basée sur le projet Open Source Ceph, qui devrait faire ses débuts officiels dans le courant de l’été.

Red Hat Ceph Storage 2 apporte des améliorations importantes en matière de stockage objet et en matière d’administration. Le logiciel inclut aussi une préversion de CephFS, le système de fichiers Posix qui permet à Ceph d’ajouter le mode fichiers aux actuels modes objet et bloc déjà supportés. Red Hat suit en cela Suse qui a déjà ajouté le support de CephFS dans sa propre déclinaison de Ceph. Pour l’instant, Red Hat reste toutefois prudent quant au déploiement de CephFS en production, ce qui explique la décision de n’inclure la technologie que comme une « technology preview ».

Une version basée sur Ceph « Jewel »

Red Hat Ceph Storage 2 s’appuie sur la version « Jewel » du projet open source Ceph et apporte le support de l’authentification Active Directory et LDAP (Lightweight Directory Access Protocol) en plus du support déjà existant d’OpenStack Keystone, le framework d’IAM d’OpenStack. La solution de stockage de Red Hat apporte aussi une compatibilité améliorée avec le protocole Amazon AWS S3 et avec les API de stockage objet OpenStack Swift. Elle incorpore aussi une préversion technique de la passerelle NFS pour simplifier l’importation et l’exportation en masse de données.

Une autre amélioration importante est le support du global clustering avec un espace de nom unique. La fonction permet de synchroniser plusieurs clusters Ceph distants de telle sorte qu’une requête en lecture et en écriture peut désormais être servie indifféremment par tous les clusters synchronisés et non plus uniquement par celui stockant l’objet initial. Red Hat a aussi ajouté la possibilité de répliquer des périphériques virtuels de stockage en mode bloc entre plusieurs régions à des fins de reprise après désastre. Jusqu’alors il était possible de prendre des instantanés d’un disque virtuel mais le système ne les répliquait pas automatiquement entre clusters.

Une nouvelle console d’administration

La nouvelle console Red Hat Storage développée par Red Hat doit aussi permettre de simplifier la gestion des clusters Ceph. La console embarque des fonctions d’automatisation basée sur la technologie Ansible rachetée cette année par l’éditeur. Selon Red Hat, la précédente interface d’administration, baptisée « Calamari » était adaptée à la supervision d’un cluster mais ne permettait pas de gérer simplement le cycle de vie des différents éléments composant un cluster. Avec la nouvelle console, les utilisateurs peuvent désormais provisionner directement de nouveaux clusters.

Avec Ceph 2, Red Hat propose aussi un pilote OpenStack permettant d’utiliser Ceph conjointement avec le service NAS OpenStack Manila, un service, dont il a sponsorisé le développement avec NetApp. L’éditeur a aussi montré une préversion de la technologie BlueStore, qui vise à terme à remplacer l’usage des systèmes de fichiers traditionnels comme ext pour le formatage des disques sur les différentes machines participant au cluster. BlueStore doit permettre de multiplier par deux ou trois la performance de Ceph et notamment d’abaisser sensiblement la latence d’accès aux données. BlueStore est notamment optimisé pour tirer parti des nouveaux supports de stockage comme la Flash.

Pour approfondir sur Stockage objet

- ANNONCES GOOGLE

Close