Stockage NAS : le projet Manila prêt à quitter l’incubateur OpenStack

Les développements du projet Manila, qui vise à ajouter le support des protocoles NAS à OpenStack, arrivent à maturité. Le projet pourrait bientôt quitter l'incubateur OpenStack et devenir un composant coeur.

Le projet visant à ajouter le support des services NAS à OpenStack, connu sous le nom de code « Manila », lancé il y a presque deux ans, devrait être intégré au cœur du framework OpenStack dans le courant 2015.

Lancé en 2013 avec le support de Red Hat, NetApp, EMC, HP, Mirantis et SUSE, le projet Manila a fait officiellement ses débuts le 26 août 2014 au sein de l’incubateur OpenStack. Comme l’explique Greg Loughmiller, un responsable marketing technique de NetApp, il est en bonne voie pour être intégré au cœur d’OpenStack. Greg Loughmiller a récemment présenté les dernières avancées du projet dans un webcast de la SNIA (Storage Networking Industry Association) le 29 janvier dernier. Nos collègues de SearchStorage US ont pu discuter avec lui des progrès du projet.

 

Greg LoughMiller, NetappGreg LoughMiller, Netapp

SearchStorage.com : Comment décririez-vous les services de Manila pour les personnes qui ne sont pas familières du projet ?

Greg Loughmiller : Manila est un projet open source communautaire visant à créer un service de partage de fichiers NAS pour les environnements de cloud OpenStack multitenant. Les services de partage de fichiers NAS de Manila permettent aux utilisateurs de provisionner et de gérer des services CIFS ou NFS au sein d’une infrastructure OpenStack. Manila fournit un plan de contrôle pour la gestion de systèmes de fichiers partagés dans OpenStack. Ces partages sont conçus pour être consommés par les instances de « Compute » d’OpenStack, mais le service est aussi pensé pour être accessible de façon indépendante et s’inscrit donc dans les principes de design modulaire établis par d’autres services OpenStack [comme le service de stockage objet Swift, par exemple, N.D.L.R.].

SearchStorage.com : Comment fonctionne Manila et quelles sont ses fonctions les plus importantes ?

Greg Loughmiller : Manila fournit une API indépendante des fournisseurs pour le provisioning et la consommation de services NAS par les instances OpenStack (principalement des VM). Pour cela il s’appuie sur du stockage, qui peut être un stockage générique faisant partie de votre environnement OpenStack ou une baie NAS mise à la disposition de Manila. Par exemple, Manila fournit un pilote pour GlusterFS, pour les baies NAS NetApp ou EMC. Ces derniers sont disponibles dès maintenant dans la version Juno d’OpenStack.

Dans la prochaine version d’OpenStack, nom de code Kilo, d’autres pilotes seront disponibles comme ceux pour GPFS d’IBM, NFS-Ganesha, ZFS d’Oracle ou les baies NAS de Huawei. De nombreux autres fournisseurs ont aussi commencé à produire des pilotes pour Manila. En fait, Manila n’est pas nécessairement une plate-forme de stockage, mais plutôt un composant qui rend possible l’utilisation de plates-formes de stockage NAS dans un environnement OpenStack.

L’architecture de Manila est similaire à celle du projet Cinder qui permet la gestion du stockage en mode bloc dans OpenStack. Les demandes de volumes partagés peuvent être effectuées via le portail web Horizon, via une interface en mode ligne de commande ou via une API Restful. Ces requêtes sont transmises au processus de scheduling de Manila qui prend des décisions de provisioning pour chaque requête en fonction des capacités de chaque dispositif de stockage mise à sa disposition. Le scheduler de Manila transmet la requête au processus de partage de fichiers approprié afin de provisionner le stockage requis.

Principe de fonctionnement de ManilaPrincipe de fonctionnement de Manila

Un point important à noter est que Manila est un service de plan de contrôle et n’est pas dans le chemin de donnée. Manila orchestre et gère la mise à disposition des chemin de stockage aux instances OpenStack.

SearchStorage.com : La demande de Manila venait-elle des utilisateurs ou des fournisseurs ?

Greg Loughmiller : Je pense qu’il y a eu une combinaison des deux. La demande venait du désir de mettre en œuvre des applications existantes dans un cloud privé s’appuyant sur OpenStack. Ces applications s’appuyaient déjà sur un stockage partagé NFS, par exemple. Et les utilisateurs voulaient mettre en œuvre un modèle de self-service pour le provisioning de stockage NAS. L’absence du support NAS dans OpenStack limitait la mise en œuvre de certaines applications sur les clouds OpenStack.

SearchStorage.com : Quels seront selon vous les principaux cas d’usage de Manila et quels sont les utilisateurs les plus concernés ?

Greg Loughmiller : Le but de Manila est de faire pour les services NAS ce que Cinder a accompli pour les services SAN dans OpenStack. La majorité de la capacité de stockage délivrée dans le monde l’est sous forme de partages de fichiers. De multiples applications et utilisateurs s’appuient sur des partages de fichiers pour leur infrastructure. L’absence du support NAS dans OpenStack empêchait une large communauté d’utilisateurs de participer à un cloud multitenant OpenStack. Manila est conçu pour servir de pont pour les utilisateurs de services NAS qui veulent déployer ce genre de service dans un modèle de type IaaS en mode self service.

SearchStorage.com : Quels types d’entreprises ou d’industries ont exprimé un intérêt pour Manila ?

Greg Loughmiller : des secteurs d’activité variés et de multiples organisations IT s’intéressent à ce que Manila peut apporter à leur stratégie Cloud pour les applications basées sur du stockage NAS. La communauté a reçu des marques d’intérêt venant du monde des télécoms, des médias ou de la santé, ainsi que de la part d’universités.

SearchStorage.com : Certains se sont plaints du fait que certains projets OpenStack sont difficiles à mettre en œuvre et à utiliser. Est-ce que Manila est prêt pour le grand soir ?

Greg Loughmiller : Nous n’en sommes plus très loin. Est-ce qu’il a les caractéristiques de maturité d’un Red Hat Linux qui est là depuis 10 ans ? Non. Mais il est plus avancé que de nombreux autres projets. L’une des choses sur laquelle se concentre l’équipe de développement cœur de Manila est d’apporter des améliorations et des correctifs de bug au fur et à mesure que les utilisateurs les rencontrent. Il y a déjà un certain nombre de PoC déployés et nous connaissons plusieurs entreprises qui travaillent à migrer leur déploiement en production.

Les pilotes génériques, la partie centrale de Manila, sont solides. Ce sont les pilotes des différents fournisseurs qui doivent mûrir, mais ils s’améliorent au fil des développements effectués sur eux.

SearchStorage.com : Selon vos estimations, quand Manila sera-t-il prêt pour la production ?

Greg Loughmiller : L’objectif pour les 6 à 12 prochains mois est de passer du statut de projet incubé à celui de projet cœur d’OpenStack. Il y a des exigences et des analyses auxquelles l’équipe de développement doit répondre pour que le comité technique d’OpenStack désigne Manila comme un projet cœur.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close